Brucellose

Select language:
Sommaire

    Dernière mise à jour : Septembre 2022

     

    La brucellose est une zoonose touchant principalement les animaux d'élevage.

     

    Les voies de transmission de la maladie à l'homme sont principalement :

    • digestive, par consommation de lait cru (ou produits laitiers crus) provenant d'un animal infecté ;
    • cutanée, par contact direct avec des animaux ou carcasses d'animaux infectés. 

     

    Les germes responsables sont des bactéries du genre Brucella, notamment B. melitensis (ovins, caprins), B. abortus (bovins) et B. suis (porcins).

     

    La maladie est surtout présente dans les zones rurales, dans la plupart des pays du monde. 

    Après une primo-invasion, la maladie peut récidiver (5 à 15% des cas, y compris des mois après la fin du traitement initial) ou devenir chronique.

    Signes cliniques

    Forme aiguë (primo-invasion)

    • Fièvre (39-40 °C) continue ou irrégulière, associée à plusieurs signes ou symptômes : frissons, sueurs nocturnes, douleurs articulaires et musculaires, perte de poids, asthénie, malaise, céphalées ; adénopathies (surtout chez l'enfant).
    • Peuvent être associés : troubles digestifs non spécifiques, toux, hépato et/ou splénomégalie, arthrite (genou), orchite.

     

    Le diagnostic est difficile en raison de la diversité des manifestation cliniques. Les signes sont fluctuants et non spécifiques. Devant une fièvre d’origine indéterminée, penser à la brucellose s'il existe des facteurs de risque d'infection : consommation de produits laitiers crus ; exposition au bétail (p. ex. éleveurs, vétérinaires, bouchers, équarrisseurs). 

    Infection focalisée

    Des formes focalisées peuvent apparaître après l'infection aiguë (y compris plusieurs mois ou années après). Les foyers sont principalement :

    • ostéo-articulaires: articulations sacro-iliaques, des membres inférieurs notamment ; rachis (infection d'un disque intervertébral, ostéomyélite vertébrale)
    • génito-urinaires : orchite, épididymite 
    • pulmonaires : bronchite, pneumonie, pleurésie 
    • neurologiques : méningite, encéphalite, polynévrite 

    Examens complémentaires

    Laboratoire

    • L’examen de référence est la culture (hémoculture) qui n’est positive qu'en phase aiguë. La bactérie pousse lentement (7 à 21 jours).
    • Les tests sérologiques (Rose Bengale, séroagglutination de Wright, immunofluorescence indirecte, ELISA, etc.) ont une valeur présomptive.
    • En cas de signes neurologiques ou de méningite, la ponction lombaire montre : liquide clair pouvant contenir de nombreux leucocytes ; protéinorachie élevée ; hypoglycorachie. 
    • Éliminer un paludisme dans les régions endémiques (test rapide). 
    • Éliminer une tuberculose en cas de toux > 2 semaines (examen des crachats).

    Radiographie 

    • Douleurs articulaires (hanches, genoux, chevilles, vertèbres, articulation sacro-iliaque) : petites érosions ou destructions ou perte d’espace articulaire. Le rachis est souvent touché, en particulier le rachis lombaire, provoquant une spondylodiscite.
    • Signes pulmonaires : radiographie pulmonaire souvent normale. Une consolidation, des nodules, une lymphadénopathie, un épanchement pleural peuvent être présents.

    Traitement

    S'informer du protocole national pour l'antibiothérapie. A titre indicatif :

     

    Enfant de moins de 8 ans

    co-trimoxazole + rifampicine 
    ou co-trimoxazole + gentamicine

    Enfant de 8 ans et plus

    doxycycline + rifampicine
    ou doxycycline + gentamicine

    Adulte

    doxycycline + rifampicine 
    ou doxycycline + streptomycine ou gentamicine 

    Femme enceinte/allaitante

    rifampicine 

     

    co-trimoxazole PO pendant 6 semaines
    Enfant < 8 ans : 20 mg SMX + 4 mg TMP/kg (max. 800 mg SMX + 160 mg TMP) 2 fois par jour 

     

    doxycycline PO pendant 6 semaines
    Enfant ≥ 8 ans et < 45 kg : 2 à 2,2 mg/kg (max. 100 mg) 2 fois par jour 

    Enfant ≥ 45 kg et adulte : 100 mg 2 fois par jour 

     

    rifampicine PO pendant 6 semaines
    Enfant : 15 à 20 mg/kg (max. 600 mg) une fois par jour 
    Adulte : 600 à 900 mg une fois par jour 

     

    gentamicine IM pendant 2 semaines
    Enfant et adulte : 5 mg/kg une fois par jour 

     

    streptomycine IM pendant 2 semaines
    Adulte : 1 g une fois par jour 

     

    Pour les formes focalisées, même traitement pour une durée de 6 semaines à 4 mois en fonction du foyer. 

    Prévention

    • Hygiène des mains et des vêtements au contact du bétail.
    • Faire bouillir le lait, éviter la consommation de produits laitiers crus, bien faire cuire les abats.