Abcès


Un abcès est une collection purulente développée dans les tissus mous. Le staphylocoque doré est le germe le plus souvent responsable.

Un abcès à maturité se présente comme une tuméfaction rouge, inflammatoire, douloureuse, généralement fluctuante à la palpation, parfois fistulisée. A ce stade, la cavité renfermant le pus est inaccessible aux antibiotiques, le traitement est uniquement chirurgical.

Cette phase de collection est précédée d’une phase de diffusion, accessible au traitement médical.

Traitement

A la phase de diffusion

– Antibiothérapie :
amoxicilline PO
Enfant : 30 mg/kg 3 fois par jour 
Adulte : 1 g 3 fois par jour 
métronidazole PO
Enfant : 10 à 15 mg/kg 3 fois par jour
Adulte : 500 mg 3 fois par jour 
ou
amoxicilline/acide clavulanique (co-amoxiclav) PO
Utiliser les formulations 8:1 ou 7:1 uniquement. La dose est exprimée en amoxicilline :
Enfant < 40 kg : 50 mg/kg 2 fois par jour 
Enfant ≥ 40 kg et adulte : 
8:1 : 3000 mg par jour : 2 cp à 500/62,5 mg 3 fois par jour
7:1 : 2625 mg par jour : 1 cp à 875/125 mg 3 fois par jour

– Antalgiques à adapter selon le niveau de la douleur (voir Douleur, Chapitre 1).

– Application de compresses imbibées d'eau chaude à renouveler 2 à 3 fois par jour.

Si amélioration après 48 heures : poursuivre l’antibiothérapie pendant 5 jours pour compléter 7 jours de traitement.
En l’absence d’amélioration après 48 heures de traitement bien conduit : traiter chirurgicalement.

A la phase de collection

Incision de l’abcès

Matériel

– Manche et lame de bistouri stériles
– Pince courbe et sans griffe de Kelly stérile
– Gants stériles
– Antiseptique
– Seringue de 5 ou 10 ml
– Fils à suture non résorbable
– Lame ondulée stérile

Anesthésie des abcès

Exception faite du panaris collecté, l’anesthésie locale des abcès est le plus souvent impossible. L'anesthésie générale peut être indiquée avec :
kétamine IM : 10 mg/kg

Technique

Incision au bistouri (Figure 8a)

– Tenir le bistouri entre le pouce et le majeur de la main dominante, l’index appuyant sur le manche. L'autre main maintient l'abcès entre le pouce et l’index. Le tranchant de la lame de bistouri doit être perpendiculaire au plan cutané.
– L’incision se fait selon l'axe le plus large de l'abcès, d'un seul trait franc. Sa longueur doit être suffisante pour laisser pénétrer un doigt.
– En regard d’un axe vasculaire (carotide, axillaire, humérale, fémorale, poplité), l’incision doit être prudente.




Exploration au doigt (Figure 8b)

– Introduire le doigt dans la cavité pour effondrer les travées fibreuses (il doit rester une cavité unique), évacuer le pus et bien explorer les limites de l’abcès.
– L’exploration permet aussi d’apprécier le développement en profondeur de l’abcès et ses rapports avec les structures nobles (pulsation artérielle) ou un éventuel contact osseux. Dans ce dernier cas un avis chirurgical est préférable.



Lavage

Laver abondamment à la seringue avec la solution antiseptique.


Drainage (Figure 8c)

Mettre en place une lame de drainage (ou à défaut, une mèche de gaze) dans le fond de la cavité. Fixer la lame si possible, avec un point de suture sur l’une des berges. Le drain est ensuite retiré progressivement et enlevé au 3e-5e jour.

Localisation particulière : abcès du sein

(Figures 9a à 9d)

– D'ordinaire, les abcès du sein sont superficiels, ils sont parfois de siège profond, plus difficile à diagnostiquer et à drainer.

A la phase de diffusion : traitement médical

– Antibiothérapie (voir plus haut).
– Pansement compressif, suppression de l'allaitement du côté atteint ; aspiration au tire-lait.

A la phase de collection : traitement chirurgical

– Incision :
• radiaire pour les abcès superficiels,
• péri-mamelonnaire pour les abcès à proximité de l'aréole,
• sous-mammaire pour les abcès profonds.
– Exploration douce au doigt.
– Laver abondamment à la seringue avec la solution antiseptique.
– Drainage large par une lame ondulée.