Conjonctivites


Inflammation aiguë de la conjonctive due à une infection bactérienne ou virale, une allergie, une irritation.
Elle est parfois associée à une rougeole ou une rhinopharyngite chez l'enfant.
En l’absence d’hygiène et d’un traitement efficace, elle peut se compliquer d’une surinfection bactérienne et d’une atteinte de la cornée (kératite).

Signes cliniques

– Communs à toutes les conjonctivites : rougeur de la conjonctive ; sensation de gêne, de grain de sable dans l’œil ; vision normale.

– Selon la cause :
• sécrétions abondantes, purulentes, paupières et cils accolés au réveil, infection unilatérale au début : conjonctivite bactérienne ;
• sécrétions aqueuses, larmoiement important, absence de prurit : conjonctivite virale ;
• larmoiement important, œdème des paupières, prurit intense : conjonctivite allergique.

– En zone endémique, retourner systématiquement la paupière supérieure des 2 yeux à la recherche des signes caractéristiques du trachome (voir Trachome).

– Suspecter une kératite devant une douleur intense, nettement plus importante que lors d’une conjonctivite, associée à une photophobie. Instiller une goutte de fluorescéine 0,5% pour rechercher une ulcération.

– Toujours rechercher un corps étranger sous-conjonctival ou cornéen et l'enlever après instillation de collyre anesthésique oxybuprocaïne 0,4% (ne jamais remettre le flacon de collyre au patient).

Traitement

Conjonctivite bactérienne
– Nettoyer les yeux, 4 fois par jour, avec de l'eau bouillie ou du chlorure de sodium à 0,9%.
– Appliquer dans les 2 yeux tétracycline ophtalmique 1% : une application 2 fois par jour pendant 7 jours
– Ne jamais utiliser de pommade ou de collyre contenant des corticoïdes.

Conjonctivite virale
– Nettoyer les yeux, 4 fois par jour, avec de l'eau bouillie ou du chlorure de sodium à 0,9%.
– Antibiotique local si (risque de) surinfection bactérienne (tétracycline ophtalmique).

Conjonctivite allergique
– Soins locaux comme pour une conjonctivite virale.
– Antihistaminiques PO pendant 1 à 3 jours (voir Urticaire, Chapitre 4).

Remarque : en présence d’un corps étranger, penser à la prophylaxie antitétanique.