7.2 Ressources humaines

7.2.1 Besoins en personnel et répartition des tâches

La liste du personnel nécessaire et les descriptions de poste sont données à titre d’exemple en Annexe 18 et Annexe 19. Elles doivent être adaptées en fonction du contexte (ressources, taille et l’organisation de la structure, etc.).
Les CTC et UTC fonctionnent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Prévoir le personnel en conséquence (jour/nuit/repos).

7.2.2 Formation et supervision du personnel

Formation commune (personnel médical et technique)
L’ensemble du personnel des CTC, UTC et PRO doit être formé avant l’ouverture d’une structure de traitement, en particulier s’il n’a pas ou peu d’expérience du choléra. La formation de base porte sur :
– Le choléra : symptômes, mode de transmission, moyens de prévention ;
– Les règles de fonctionnement du centre (hygiène, tenues de protection, circulation, etc.) et leur but.
Garder en mémoire que dans les zones où le choléra sévit pour la première fois, le personnel peut avoir peur du choléra, il est nécessaire de rassurer en plus de former.

Formation spécifique (en fonction du poste occupé)
Les profils de poste en Annexe 18 et Annexe 19 donnent les grandes lignes de ce que doit connaître le personnel selon sa fonction.

Formation continue
Un rafraîchissement des connaissances est nécessaire si l’épidémie dure plusieurs mois ou en cas de problèmes récurrents ou persistants dans la prise en charge des patients ou toute autre activité, surtout si le personnel a été formé sommairement en urgence.

Remarque : en dehors des structures de traitement du choléra, le personnel médical des structures de soins généraux doit être formé à reconnaître les cas de choléra et à les référer au CTC (ou UTC ou PRO).

Supervision
Une première visite des structures de traitement du choléra de la zone affectée est indispensable au début de l’intervention. Elle permet de vérifier que la définition de cas, la collecte des données, les protocoles de traitement, les critères de référence, etc. sont connus et compris.
Des visites régulières sont ensuite nécessaires pour superviser la gestion des stocks et approvisionnement, évaluer la qualité de la prise en charge, la tenue des registres, et pour répondre de manière générale aux questions pratiques du personnel.