7.3 Approvisionnement et gestion des médicaments

7.3.1 Approvisionnement

Le stock médical doit permettre d’assurer la continuité des soins y compris en cas d’afflux soudain de patients et/ou difficultés de livraison. Le Ringer lactate (RL), le matériel pour perfuser et les sels de réhydratation orale (SRO) sont les articles les plus sensibles car indispensables à la prise en charge des cas. Une rupture de stock de ces articles peut se traduire par une augmentation de la létalité.

L’approvisionnement est effectué sous forme de kit1 . Les kits choléra ne contiennent pas l’intégralité des articles nécessaires, qui doivent être commandés en plus.

7.3.2 Calcul des besoins en traitements

En utilisant l’un des exemples donnés dans le Chapitre 2 (Encadré 2.1 et Tableau 2.1), dans un camp de réfugiés, 1500 patients sont attendus au cours de l’épidémie. Parmi ces 1500 patients, 75% (1125 patients) seront traités par voie orale uniquement et 25% (375 patients) par voie IV + orale. On prévoit l’installation d’un CTC de 50 lits.

Première commande pour un CTC

Une première commande est passée au stock central. Elle comporte des articles pour le traitement de tous les patients (pas de déshydratation/déshydratation modérée/ déshydratation sévère), y compris pour les structures comme les PRO qui complètent le CTC.

Décider de la durée du stock initial (1 ou 2 semaines) et ajouter une réserve de sécurité (20 à 25%). Cette réserve de sécurité devra être maintenue tout au long de l’épidémie.

Dans l’exemple du camp de réfugiés, 20% des cas sont attendus dans la semaine du pic épidémique. Pour simplifier la commande et constituer un stock suffisant sans être excessif, procéder de la façon suivante :
– Si le stock est prévu pour 1 semaine d’activité, commander les quantités suffisantes pour un quart des patients attendus pendant la semaine du pic (p.ex., 5% du nombre total de patients attendus).
– Si le stock est pour 2 semaines d’activité, commander les quantités suffisantes pour la moitié des patients attendus pendant la semaine du pic (p.ex., 10% du nombre total de patients attendus).

On estime que les articles suivants sont nécessaires pour, par exemple, 2 semaines (quantités arrondies) :


Pour les cas attendus

Réserve de sécurité (20%)

Total

Sachets de SRO

1500

300

2000 sachets de SRO

Litres de RL

400

80

500 litres de RL

Perfuseurs

200

40

250 perfuseurs

Cathéters

150

30

200 cathéters

Doxycycline

300

60

400 comprimés

Sulfate de zinc

300

60

400 comprimés

Le calcul est basé sur les normes suivantes : 10 litres de SRO par patient, 10 litres de RL par patient souffrant de déshydratation sévère, 1 perfuseur pour 2 litres de RL, 1 cathéter pour 3 litres de RL2 , une antibiothérapie par patient avec déshydratation modérée ou sévère et les femmes enceintes (au total, environ 60% des patients), un blister de sulfate de zinc pour chaque enfant de moins de 5 ans (environ 20% des patients).

Par exemple pour 10% de 1500 cas attendus soit 150 patients :
150 patients x 10 litres de SRO = 1500 sachets
150 patients dont 25% sous IV soit 38 patients x 10 litres de RL = 380 litres arrondis à 400.
Ne pas oublier d’ajouter la réserve de sécurité.

Remarques :
– Une partie des SRO est destinée à traiter le patient sur place, l’autre à remettre au patient à sa sortie pour finir le traitement à domicile et/ou traiter les membres de la famille qui deviendraient symptomatiques.
– Compter le RL en litres et non en poches pour les commandes et le stockage.
– Il n’est pas nécessaire d’avoir autant de perfuseurs et cathéters que de litres de RL. Avoir 2 tailles de cathéters adultes et 2 tailles de cathéters enfants.
– Antibiotiques (selon l’antibiogramme et le protocole national) :
• doxycycline : 3 cp à 100 mg/patient
• azithromycine : 4 cp à 250 mg/patient + suspension orale pour les enfants < 5 ans (20%)
• ciprofloxacine : 4 cp à 250 mg/patient
– Sulfate de zinc : un blister de 10 comprimés/enfant < 5 ans

Commandes suivantes

Pour les commandes suivantes, d’autres éléments sont à prendre en compte comme l’augmentation ou la diminution du nombre de cas par semaine en fonction de l’évolution de l’épidémie et les consommations.

7.3.3 Gestion de la pharmacie du CTC

Gamme d’articles

La gamme d’articles utilisés doit rester limitée et centrée sur :
– Le traitement de la déshydratation, et
– Le traitement des principales complications liées au traitement du choléra (hypokaliémie, surcharge hydrique).
Il faut toutefois prévoir le traitement de quelques comorbidités parmi les plus courantes (p.ex. paludisme, infections respiratoires). Ces articles doivent être commandés en plus des kits.

Remarque : pour le potassium IV qui est un médicament à risque, une seule et même présentation (volume et concentration) doit être utilisée au sein du CTC. La présentation recommandée est l’ampoule de 10 ml à 10% (13,4 mmol/ampoule).

Aménagement

Les articles sont classés par catégorie pour être localisés facilement :
– Médicaments oraux : antibiotiques, sulfate de zinc, sirop de chlorure de potassium, etc.
– Médicaments spécifiques, en petite quantité, pour le traitement des complications (p.ex. potassium injectable, furosémide, glucose).
Les ampoules de potassium injectable doivent être rangées dans un endroit dédié, à distance des ampoules d’eau pour préparation injectable ou de tout médicament d’apparence similaire.
– Matériel médical (matériel de perfusion, collecteur pour OPTC, etc.).
– Cartons de SRO et de RL, kits et modules.

Les médicaments et le matériel médical sont entreposés le plus rapidement possible sur des étagères et les cartons de SRO, RL et kits, sur les palettes. Cette organisation facilite l’évaluation visuelle des stocks disponibles et protège le matériel des dégradations.

Conservation des médicaments

La poudre de SRO et les comprimés dispersibles de zinc sont très sensibles à l’humidité.
Les SRO peuvent être utilisés tant qu’ils ont conservé leur aspect de poudre blanche. L’humidité les transforme en une masse compacte, teintée et insoluble. Ils sont alors impropres à la consommation et doivent être éliminés, même si la date de péremption n’est pas dépassée.

7.3.4 Gestion des stocks des unités de traitements

Le stock de chaque unité (p.ex. chaque tente) se compose d’une gamme restreinte d’articles indispensables (SRO/perfusion IV, médicaments de base) en quantité suffisante pour 12 ou 24 heures, selon l’organisation et l’activité (1 ou 2 réapprovisionnements/24 heures).

Le stock est géré par l’infirmier avec l’appui du responsable pharmacie et sous la supervision du coordinateur du CTC ou du responsable des soins qui vérifie plusieurs fois par jour les stocks des unités.

7.3.5 Gestion de la SRO dans les unités

La solution de réhydratation orale doit être disponible en continu pour les patients. Cela implique d’identifier clairement les personnes chargées de la gestion : préparation et élimination (la SRO ne se conserve que 24 heures).

Selon le contexte (taille, ressources, organisation), les personnes chargées de la préparation de la SRO doivent être supervisées, soit par le responsable de la pharmacie (si fabrication centralisée de SRO pour tout le CTC) soit par l’infirmier de l’unité (si la SRO est préparée directement dans chaque unité par l’aide-soignant).



Footnotes
Ref Notes
1

Pour le contenu du kit choléra 001, 625 traitements, MSF, se référer au Catalogue des kits MSF. Ce kit peut être fragmenté pour constituer des petits kits pour un nombre déterminé de patients (10, 20, 50, etc.) afin d’approvisionner les petites structures qui dépendent du CTC ou de pré-positionner des traitements dans les zones à risque y compris au cours des missions exploratoires.

2

Ou 3 cathéters par patient, ce qui revient pratiquement au même.