Annexe 10. Aspects pratiques pour la vaccination de masse contre le choléra


Cette annexe présente uniquement les éléments spécifiques à prendre en compte pour une campagne de vaccination contre le choléra.
Pour l’organisation générale d’une campagne de vaccination de masse, se référer au guide Prise en charge d’une épidémie de rougeole, MSF.

10.1 Estimation des besoins

Nombre de vaccins

– Stratégie en 2 doses :
Pour calculer le nombre de vaccins nécessaires, prendre la population totale de la zone ciblée par la vaccination et multiplier ce chiffre par 2 (pour 2 doses).
Il n’est pas nécessaire de compter un facteur de perte ni une réserve de sécurité même si une petite partie des vaccins (environ 1%) peut être perdue et même si plus de personnes qu’attendues se présenteront pour se faire vacciner. La quantité calculée comme ci-dessus devrait quand même suffire car les enfants de moins de 1 an sont comptabilisés dans la population-cible mais ne seront pas vaccinés et le taux d’abandon entre les deux tours est estimé à 10 à 15%2.

– Stratégie en une dose :
Le nombre de vaccins à commander est égal au nombre de personnes dans la population totale de la zone ciblée par la vaccination + 10% de réserve de sécurité.

 Il est capital lors de la commande de vaccins de ne pas sous-estimer la taille de la population totale de la zone ciblée par la vaccination.

Capacité de stockage des vaccins

Le volume nécessaire pour stocker les vaccins monodoses est très important :
– Le vaccin SHANCHOL® est actuellement emballé en boîte de 35 flacons monodoses. Chaque boîte de 35 doses a un volume d’environ 590 cm³ et mesure 14 cm x 10,5 cm x 4 cm. Le volume d’un flacon est très supérieur (16.8 cm³/flacon emballé) à celui du vaccin rougeole (1,3-2,6 cm³).
– Le vaccin EUVICHOL® est actuellement emballé en boîte de 50 flacons monodoses. Chaque boîte de 50 doses a un volume d’environ 110 cm³ et mesure 9 cm x 3,5 cm x 3,5 cm. Le volume d’un flacon est de 11 cm³.
– Le vaccin EUVICHOL-PLUS® est actuellement emballé en boîte de 50 flacons monodoses. Chaque boîte de 50 doses a un volume d’environ 392 cm³ et mesure 11,1 cm x 5,7 cm x 6,2 cm. Le volume d’un flacon est de 7,85 cm³.

Autres besoins

– De l’eau potable et des tasses1 doivent être disponibles :
• pour donner une gorgée d’eau - aux enfants notamment - après l’administration du vaccin dont le goût est désagréable (il n’est pas nécessaire d’en donner à chaque personne vaccinée) ;
• pour permettre aux personnes qui font la queue de boire si l’attente est longue.
– Prévoir des pinces pour enlever la capsule en aluminium des flacons de vaccins.

10.2 Conservation et transport du vaccin

Pour le transport international et le stockage central dans le pays d’utilisation, le vaccin doit être conservé en chaîne de froid entre +2 °C et +8 °C. Le volume des vaccins peut être très important lors des grandes campagnes de vaccination. En plus des réfrigérateurs, utiliser des chambres froides et des camions ou containers réfrigérés pour le stockage.

Le vaccin SHANCHOL® a été préqualifié par l'OMS pour une utilisation en "chaîne à température contrôlée". Il peut être conservé jusqu'à 14 jours à une température pouvant aller jusqu'à 40 °C. Cette conservation hors de la chaîne du froid habituelle (+2 à +8 °C) est autorisée immédiatement avant l'administration, à condition que le vaccin n'ait pas atteint sa date de péremption et que la pastille de contrôle du vaccin n'ait pas atteint le point de rejet. En pratique, cela signifie que le transport et le stockage sur le site d'utilisation par des équipes de vaccination peuvent être effectués en chaîne du froid passive, sans accumulateur de froid.

Les vaccins conservés en chaîne à température contrôlée ne doivent pas être mis à la fin de la journée en chaîne du froid et doivent être jetés au bout de 14 jours. Conformément aux bonnes pratiques, les vaccins qui sont restés le plus longtemps en chaîne à température contrôlée doivent être utilisés les premiers.

Les VOC sont des vaccins sensibles au froid. Ne pas les mettre au congélateur, même pour le stockage de longue durée. Utiliser systématiquement les paniers de stockage pour ranger les vaccins dans le réfrigérateur, afin de les maintenir à distance des parois et de la base du réfrigérateur. Ne pas mettre d’accumulateurs de froid congelés dans les boîtes isothermes ou porte-vaccins servant au transport sur les sites de vaccination.

10.3 Composition et performances des équipes de vaccination

Il n’est pas nécessaire de disposer d’un grand nombre de personnel médical au cours d’une campagne de masse contre le choléra, d’une part parce que les VOC sont administrés par voie orale (et non injectable), d’autre part parce qu’ils ne provoquent pas en général d’effets indésirables sérieux.

Equipes fixes

Une équipe de base se compose d’un vaccinateur, un préparateur de vaccins (ou deux) et un pointeur. En fonction des besoins du nombre de personnes attendues par jour, ces chiffres peuvent être doublés.
Du « personnel de soutien » est également nécessaire pour la mobilisation sociale, le contrôle des foules, l’installation du site de vaccination, la gestion des déchets, etc.
Un superviseur médical peut surveiller un ou plusieurs sites et examiner les personnes qui présenteraient un effet indésirable immédiat du vaccin.
L’expérience a montré qu’une équipe de base peut vacciner environ 150 personnes par heure (1000 personnes par jour) et jusqu’à 250 personnes par heure aux heures de pointe.

Equipes mobiles

Une équipe composée d’un vaccinateur, un préparateur, un pointeur et un logisticien suffisent si le personnel de soutien peut être recruté sur place.
Une seule équipe peut vacciner plus d’un site par jour.

Porte-à-porte

Une équipe de base composée d’un vaccinateur et d’un pointeur.
Un superviseur médical peut gérer 3 à 6 équipes.
Selon le contexte, une équipe peut vacciner 150 à 600 personnes par jour.

10.4 Rôle des membres de l’équipe de vaccination

QuiRôle

Préparateur
(lorsque l’équipe attend
un grand nombre de
personnes à vacciner)
ou
Vaccinateur

• Ouvre les boîtes de flacons de vaccins.
• Ôte la capsule en aluminium des flacons.
• Jette les déchets dans les poubelles (en les triant par catégorie).

Vaccinateur

• Vérifie l’éligibilité (toute personne de un an et plus).
• Vérifie la pastille de contrôle de la température de chaque flacon.
• Agite le flacon avant de l’ouvrir.
• Administre le vaccin par voie orale (vaccin peut également être auto-administré sous observation).
• Vérifie la prise, en particulier chez les enfants.
• Jette les déchets dans les poubelles (en les triant par catégorie).

Pointeur

• Remplit la carte de vaccination.
• Coche les personnes ayant été vaccinées par sexe et par âge.
• Rappelle à la population à venir pour le deuxième tour (si 2 tours).
• Fournit de l’eau potable (en particulier aux enfants).

10.5 Documents

Cartes de vaccination

Des cartes de vaccination doivent être utilisées autant que possible. Ces cartes fournissent des informations pour les enquêtes de couverture vaccinale et les études d’efficacité du vaccin (Section 4.7.7).
Remarque : les personnes qui se présentent au second tour de la campagne sans carte de vaccination (non vaccinées pendant le premier tour ou carte perdue) doivent recevoir une dose de vaccin.

Feuille de pointage et rapport journalier

Sur chaque site ou pour chaque équipe, les feuilles de pointage sont utilisées pour enregistrer le nombre de personnes vaccinées par groupe d’âge (< 5 ans et ≥ 5 ans ou 1-4 ans, 5-15 ans, > 15 ans, selon les besoins en terme de monitoring/évaluation) et par sexe. Les données compilées à partir de feuilles de comptage sont envoyées au niveau supérieur chaque jour pour être analysées et pour adapter la stratégie vaccinale si nécessaire.

10.6 Gestion des déchets

Pour une campagne de vaccination de masse, le volume de déchets est plus important que pour d’autres campagnes car le vaccin se présente en flacon monodose.

Les déchets doivent être collectés dans des bacs en plastique avec couvercles et traités séparément.

Les emballages et bouchons en caoutchouc doivent être brûlés dans une fosse ouverte, un fût métallique, ou un incinérateur selon le contexte. Les cendres doivent être couvertes de remblayage en cas d’utilisation d’une fosse ouverte ou jetées dans une fosse à cendre.

Les capsules en aluminium doivent être soit jetées directement dans une fosse temporaire qui sera ensuite encapsulée, soit jetées dans une fosse à OPTC dans une zone de traitement des déchets existante.

Les flacons vides doivent être soit jetés dans une fosse temporaire qui sera ensuite encapsulée, soit broyés avec un broyeur de verre pour élimination finale dans une fosse à OPTC dans une zone de traitement des déchets existante.

Alternativement, les déchets peuvent être transportés vers une structure existante pour traitement et élimination finale.



Footnotes
Ref Notes
1 Utiliser des tasses réutilisables (laver systématiquement les tasses avec de l’eau et du liquide-vaisselle après chaque utilisation) plutôt que des gobelets à usage unique (plus hygiéniques et pratiques mais pas toujours disponibles, plus chers et générant une grande masse de déchets).