Annexe 11. Plan d’un CTC

BARRIERES

Clôture

• Matériaux solides : poteaux en bois ou bambou ; remplissage entre les poteaux en tôle ondulée, branchages, végétaux tressés ou plastic sheeting, selon le contexte.
• Hauteur de 2 m pour protéger les patients des regards et empêcher les intrusions.
• Placée à 2 m au moins des abris/bâtiments/tentes.

Délimitation secteurs

Du filet de balisage suffit en général à séparer les différents secteurs.
ABRIS

Tentes




Sols

Quelle que soit l’affectation des tentes (patients, stock, morgue, etc.) :
• Les installer sur une plate-forme de 15-20 cm d’épaisseur en terre compactée pour les protéger des eaux de ruissellement.
• Creuser autour une tranchée d’environ 20 cm x 20 cm pour recueillir et évacuer les eaux de pluies vers l’extérieur du CTC. Dans la mesure du possible, tenter de se connecter à un drainage existant à l’extérieur.
• Par mesure de sécurité (incendie), laisser un espace de 3 m au moins entre chaque tente.
• Au sol, installer un tapis de sol en PVC ou du plastic sheeting.
Remarque : si la structure est en dur, prévoir - comme pour les tentes - des tranchées de drainage et des sols lisses et lavables (ciment ou béton fini, plastique, selon le contexte).

ECLAIRAGE

Générateur

L’électricité doit être disponible 24 heures sur 24. Même si l’électricité provient d’un réseau de distribution, installer un générateur de 5 à 6 kVA (dans la zone propre ou « neutre ») et un réseau d’éclairage.

EAU POTABLE

Réserve centrale d’eau chlorée


Points de distribution

• Construire des plateformes pour les réservoirs (au moins 1,5 m de hauteur).
• Installer au moins 2 réservoirs souples pour faciliter la chloration et les relier aux points d’eau.
• Fournir au moins 60 litres d’eau par patient et par jour.
• Avoir une réserve d’eau suffisante pour au moins 3 jours de fonctionnement

Installer au moins un point d’eau potable par secteur, sur une dalle anti-bourbier pour collecter les eaux usées et les évacuer vers un système d’infiltration.

ASSAINISSEMENT

Latrines

• Installer des latrines (hommes/femmes) pour les accompagnants et les patients capables de se lever dans chaque secteur accueillant des patients.
• Les latrines doivent être éclairées la nuit.
• Minimum une latrine pour 20 personnes, ajuster si insuffisant.
• Installer au moins une latrine homme et une latrine femme pour le personnel dans la zone propre.

Vidoirs pour les selles et vomissements

Installer une à deux fosses à excrétas (vidoirs) dans chaque secteur accueillant des patients pour éviter de vider les seaux dans les latrines. Se référer à l’Annexe 14.

Infiltration des eaux usées1

• L’infiltration est la technique privilégiée.
• Construire soit des puits perdus soit des tranchées d’infiltration, selon la nature du terrain, la place disponible, la hauteur de la nappe phréatique.
• Les eaux contenant du savon doivent préalablement passer par un bac dégraisseur.
La connexion à un réseau d’égouts existant est à considérer au cas par cas (avis des autorités locales, état du réseau, existence d’une station de traitement et capacité à traiter efficacement les eaux venant du CTC).



Points de lavage des mains

• Installer un point de lavage des mains :
– Au point d’entrée et au point de sortie des patients,
– Au point de passage entre la zone propre et la zone contaminée,
– Devant chaque tente ou dans chaque salle de soins (plusieurs, si les salles sont grandes),
– A côté de chaque bloc de latrines,
– Dans la zone réservée à la morgue,
– Dans la zone de stockage et traitement des déchets.
• Un point de lavage des mains est constitué de :
– Un bac couvert de 120 litres de solution chlorée à 0,05%, muni d’un robinet, posé sur un support stable ;
– Un seau sous le robinet pour recueillir les eaux usées. Selon la nature du terrain, pour les points placés à l’extérieur, le seau de recueil des eaux usées peut être remplacé par un petit puits perdu.

Douches

• Installer des douches (hommes/femmes) pour les accompagnants et les patients capables de se déplacer.
• Au minimum une douche pour 40 personnes, ajuster si insuffisant.
• Installer une douche homme et une douche femme dans la zone propre pour le personnel.
• Veiller à ce que les eaux usées (savonneuses) passent par un bac dégraisseur avant d’être conduites vers un système d’infiltration.
• Un éclairage pour le soir, à considérer au cas par cas.



Aire de lavage/séchage du linge

• Placer la buanderie dans la zone contaminée mais proche de la zone propre afin d’être près de la réserve d’eau.
• Installer de préférence des lavoirs en béton (disponibles localement). En l’absence de lavoirs, utiliser des bacs/bassines en plastique. Dans ce cas, installer une dalle anti-bourbier en béton (à défaut, en plastic sheeting) pour collecter les eaux usées.
• Veiller à ce que les eaux usées (savonneuses) passent par un bac dégraisseur avant d’être conduites vers un système d’infiltration.
• Pour le séchage, installer des étendoirs à proximité.
• Un abri est nécessaire en cas de pluies fréquentes ou continues.

Aire de lavage/séchage de la vaisselle

• Placer cette aire dans la zone contaminée mais proche de la zone propre afin d’être près de la réserve d’eau.
• Installer de préférence un lavoir en béton.
• Si l’on utilise des bassines, installer une dalle anti-bourbier pour collecter les eaux usées.
• Veiller à ce que les eaux usées (savonneuses) passent par un bac dégraisseur avant d’être conduites vers un système d’infiltration.
• Installer à proximité des égouttoirs (racks) pour sécher la vaisselle.



Cuisine

• Placer la cuisine dans la zone propre.
• Monter une structure abritée comportant :
– Une zone de cuisson avec des fourneaux de type industriel,
– Un évier,
– Un égouttoir pour les ustensiles de cuisine,
– Une table de travail avec surface lavable,
– Un stock équipé d’un cadenas pour les aliments et l’équipement.
• Installer un point de lavage des mains.
• Veiller à ce que les eaux usées (savonneuses) passent par un bac dégraisseur avant d’être conduites vers un système d’infiltration.

Morgue

• Placer la morgue à l’écart, dans la zone contaminée, entourée d’une clôture pour limiter l’accès.
• Peut être une tente ou un abri temporaire.
• Installer un point d’eau et un point de lavage des mains.
• Installer une dalle anti-bourbier pour collecter les eaux utilisées pour la toilette mortuaire et les évacuer vers un système d’infiltration.

Point de préparation des solutions chlorées

• Installer :
– Un abri couvert et bien ventilé, ou éventuellement une tente, dans la zone propre,
– Des supports solides pour les bacs de 120 litres servant à la préparation des solutions chlorées,
– Des palettes pour entreposer au sec des produits générateurs de chlore nécessaires à la préparation quotidienne des solutions.

Zone de stockage
et traitement des déchets

• La placer à l’écart, dans la zone contaminée, entourée d’une clôture pour en limiter l’accès.
• Tenir compte des vents dominants pour le dégagement de fumée.
• Prévoir une surface d’environ 20 à 25 m2 pour contenir :
– Un abri pour stocker les déchets en attente de traitement,
– Un fût métallique pour le brûlage des déchets,
– Une fosse à cendres,
– Une fosse à déchets organiques : nourriture principalement, mais aussi placenta ou fœtus parfois,
– Une fosse en béton ou maçonnerie étanche pour les collecteurs à OPTC + un réducteur de collecteurs à OPTC,
– Une aire de lavage et désinfection des poubelles,
– Un point de lavage des mains,
– Un point d’eau.
• Veiller à ce que les eaux usées (savonneuses) passent par un bac dégraisseur avant d’être conduites vers un système d’infiltration.



Footnotes
Ref Notes
1

Les eaux usées sont les eaux utilisées pour le lavage des personnes (mains, douches, toilette mortuaire) et des objets contaminés (vaisselle, linge, sols et surfaces, seaux et bassines, etc.).