Annexe 13. Lits et chaises choléra


13.1 Caractéristiques

Les patients atteints du choléra produisent une diarrhée abondante et vomissent souvent.
Il est nécessaire de les installer sur un lit ou une chaise percé(e).

Les selles sont recueillies dans un seau placé sous le patient, pour améliorer son confort et éviter la diffusion du germe dans l’environnement.
Un deuxième seau est placé près du lit ou de la chaise pour recueillir les vomissements.

Les lits et chaises doivent être imperméables, lavables, faciles à désinfecter entre deux patients et si possible, faciles à entreposer lorsque l’épidémie est terminée1 .

La dimension de l’ouverture dans le lit ou la chaise varie selon l’âge : à titre indicatif, 20 cm pour les adultes ; 10 cm pour les enfants.
La hauteur doit être suffisante pour placer dessous le seau servant à recueillir les selles. Au-delà de 70 cm, il existe toutefois un risque d’éclaboussures des déjections. Les seaux ne doivent pas être couverts pendant qu’ils sont en fonction. En revanche, il est préférable de mettre un couvercle pour le transport des selles et vomissements vers les vidoirs.

13.2 Utilisation

Tous les patients sous traitement intraveineux ou très malades (p.ex., avec une autre maladie concomitante comme le paludisme) ou qui passent la nuit dans un CTC/UTC ont besoin d’un lit.

Les patients qui suivent un traitement oral de courte durée (quelques heures ou la journée) et qui vont bien (conscients, coopérants, sans autre problème grave) peuvent être installés sur des chaises.

Lorsque qu’un lit n’est pas indispensable, il est toujours préférable d’installer un patient sur une chaise percée que sur une chaise normale ou à même le sol.
Les chaises percées sont suffisantes dans les PRO.
Les CTC/UTC peuvent avoir des chaises percées pour les patients sous traitement oral de courte durée (Plan A ou B) ou en phase de convalescence lorsque le traitement est effectué de jour.
Lorsque l’espace est réduit, il vaut mieux avoir des chaises percées pour gagner de la place et poursuivre l’observation du patient jusqu’à la fin du traitement plutôt que de renvoyer un patient chez lui prématurément parce qu’il manque des lits.

13.3 Exemples


Footnotes
Ref Notes
1 A défaut, il est possible d’utiliser des nattes mais celles-ci doivent être changées entre deux patients et brûlées car elles ne sont pas lavables.