12.3 Méthode chirurgicale


L'avortement chirurgical est effectué par aspiration (manuelle ou électrique). Le curetage ne doit pas être utilisé.

12.3.1 Contre-indications relatives

– Cervicite purulente et infection pelvienne : retarder l’intervention si possible, jusqu’à ce que le traitement antibiotique soit terminé. Si l’intervention ne peut être retardée, débuter l’antibiothérapie avant l’intervention.
– Troubles de la coagulation : risque d’hémorragie. L’aspiration doit être réalisée dans une structure capable de réaliser une chirurgie et une transfusion en urgence.

12.3.2 Matériel

Se référer au Chapitre 9, Section 9.5.3.

12.3.3 Technique

Observer les précautions communes à toutes les manoeuvres intra-utérines (Chapitre 9, Section 9.1.1).

Préparation de la patiente

– Débuter l’antibiothérapie en cas d’infection si l’avortement ne peut être repoussé. Pour l’antibiothérapie, se référer au Chapitre 9, Section 9.6.6.

– Administrer du misoprostol par voie sublinguale ou vaginale dans le cul-de-sac postérieur : 400 microgrammes dose unique, au moins 3 heures avant l’intervention2 pour ouvrir le col et éviter une dilatation traumatique.

– Administrer une antibioprophylaxie : doxycycline PO, 200 mg dose unique ou azithromycine PO, 1 g dose unique, une heure avant l’intervention.

– Administrer une prémédication orale avant bloc paracervical :
• Une heure avant l’intervention :
diazépam PO : 10 mg
• Une demi-heure avant l’intervention :
paracétamol PO : 1 g
+ codéine PO : 30 mg si < 60 kg ; 60 mg si > 60 kg
ou
tramadol PO : 50 mg si < 60 kg ; 100 mg si > 60 kg

Puis, pour le reste de l’intervention (préparation du matériel, bloc paracervical, dilatation, aspiration, examen du contenu de l'aspiration), se référer au Chapitre 9, Section 9.5.4.

En fin d’intervention

Un dispositif intra-utérin peut être posé (en l’absence d’infection pelvienne associée) si c’est la méthode contraceptive choisie par la patiente.

12.3.4 Suivi de la patiente

Immédiat

– Installer confortablement la patiente pendant la période de surveillance (au moins 2 heures).

– Surveiller les signes vitaux et les saignements.

– Pour la douleur : paracétamol et/ou ibuprofène.

– La patiente peut rentrer chez elle si ses signes vitaux sont stables, si elle est capable de marcher et si elle a reçu les informations suivantes :
• Les crampes durent quelques jours.
• Les saignements durent 8 à 10 jours.
• Les règles reprendront dans 4 à 8 semaines.
• Le retour de la fertilité est très rapide, l’ovulation pouvant survenir dans les 2 semaines suivant l’intervention. Débuter une contraception le jour même (Chapitre 11, Section 11.5).
• Hygiène personnelle : toilette à l’eau et au savon une fois par jour ; pas de douches vaginales.
• Consulter immédiatement en cas de signes de danger : douleur sévère ou saignement important, écoulement vaginal nauséabond, fièvre.

Consultation post-avortement

10 à 14 jours après l'intervention, rechercher des signes d'infection, d’évacuation incomplète et vérifier la tolérance de la contraception.

12.3.5 Complications

Se référer au Chapitre 9, Section 9.6.6.