4.6 Eclampsie

4.6.1 Diagnostic

Convulsions au troisième trimestre de la grossesse, le plus souvent dans un contexte de prééclampsie. L’éclampsie peut également survenir dans les 48 heures qui suivent l’accouchement.

Penser à d’autres causes de convulsions comme la méningite et le paludisme sévère (leur incidence est augmentée chez la femme enceinte).

4.6.2 Conduite à tenir

– Protéger des traumatismes, maintenir les voies aériennes libres, mettre en position latérale de sécurité.

– Convulsions : sulfate de magnésium1 , comme pour une pré-éclampsie sévère (Section 4.5.5). Poursuivre le traitement 24 heures après l’accouchement ou 24 heures après la dernière crise convulsive (tenir compte de l’évènement le plus récent).

– Nursing, hydratation, pose d’une sonde de Foley ; même surveillance que pour une prééclampsie sévère (Section 4.5.5).

– Oxygène : 4 à 6 litres/minute.

– Si la TA systolique est ≥ 160 mmHg ou la TA diastolique est ≥ 110 mmHg : traitement antihypertenseur comme pour une pré-éclampsie sévère (Section 4.5.5).

– Accouchement impératif dans les 12 heures par voie basse ou césarienne selon l’état du col, l’âge gestationnel et l’état du foetus.

4.6.3 Prévention secondaire

Acide acétylsalicylique PO, comme pour la pré-éclampsie (Section 4.5.6).



Footnotes
Ref Notes
1

A défaut de sulfate de magnésium, utiliser le diazépam : 10 mg en IV lente (ou par voie rectale), puis 40 mg dans 500 ml de glucose à 5% à administrer en 24 heures. Avoir du matériel de ventilation immédiatement disponible.