5.10 Désinfibulation


L'infibulation (ou mutilation de type III) correspond à une circoncision clitoridienne avec ablation partielle ou totale du clitoris, souvent associée à l'ablation des petites lèvres, à laquelle s'ajoute une occlusion vulvaire avec ablation partielle ou totale des grandes lèvres dont les bords sont accolés. Il ne persiste qu'un orifice résiduel à la base de la vulve permettant l'issue de l'urine et des menstruations.

L'infibulation peut être un obstacle à la surveillance du col et au déroulement normal de l'accouchement.
Elle peut entraîner une rétention prolongée du foetus sur le périnée, majorant le risque de lésions des tissus maternels (déchirure, fistule) et le risque de souffrance et mort foetale.

Une désinfibulation, réalisée au cours de la grossesse ou pendant le travail, peut être nécessaire pour permettre la naissance de l'enfant. Elle ne doit pas être remplacée par une double épisiotomie.

5.10.1 Matériel

– Boîte de suture comprenant ciseaux, pinces à disséquer, porte-aiguille stériles
– Polyvidone iodée 10%
– Nécessaire pour anesthésie locale (lidocaïne 1%)
– Un ou deux fils à résorption rapide Dec 3 (2/0)
– Champ et gants stériles

5.10.2 Technique

– Demander à la patiente d'uriner.
– Réaliser une anesthésie locale.
– Badigeonner le périnée à la polyvidone iodée 10%.
– Introduire un doigt dans l'orifice vulvaire pour protéger l'urètre.
– De l’autre main, sectionner au ciseau la bandelette cicatricielle médiane antérieure, ce qui permet l'accès au vagin et à l'urètre.
– Assurer l'hémostase par un surjet sur chacune des berges.

Après l’accouchement, l’ouverture permet l’évacuation des urines et lochies. Aucune ré-infibulation ne doit être réalisée.

Les soins post-opératoires sont identiques à ceux d’une déchirure périnéale ou d’une épisiotomie.