Annexe 5. Mise en place d’une sonde oro/nasogastrique


La sonde gastrique doit toujours être utilisée avec la plus grande prudence. Il existe un risque d’inhalation si la sonde est mal utilisée.

Préférer la voie orogastrique à la voie nasogastrique en cas de détresse respiratoire ou de poids inférieur à 1500 g. Les deux narines doivent rester libres pour une respiration efficace.

5.1 Technique

– Choisir une sonde CH6 ou 8 en fonction de la taille des narines de l’enfant. La sonde ne doit pas complètement obstruer l’orifice de la narine.

– Mesurer la distance de la bouche (oro) ou de la racine du nez (naso), au tragus de l’oreille, puis, la distance du tragus de l’oreille à l’appendice xiphoïde du sternum. Marquer au stylo la longueur d’insertion de la sonde.

– Lubrifier la sonde avec de l’eau. Bien maintenir la tête de l’enfant afin d’éviter un traumatisme. Insérer la sonde par un mouvement continue jusqu'au repère fait au stylo.

– Fixer la sonde avec du sparadrap.

– Vérifier le bon positionnement de la sonde :
1) aspirer le contenu gastrique
ET
2) injecter 2 ml d’air dans l’estomac par la sonde. Le stéthoscope doit être placé sur l’abdomen pour entendre le bruit de l’air dans l’estomac.
En cas de doute sur le positionnement de la sonde, retirer la sonde et recommencer la procédure.
L’administration intra-pulmonaire de liquide peut être fatal.

L’alimentation se fait en connectant une seringue de 20 ml sans piston à la sonde (tulipe) et en laissant s’écouler par gravité le lait contenu dans la seringue (Annexe 3, Section 3.4).

Rincer la sonde avec quelques ml de chlorure de sodium à 0,9% après toute utilisation.

5.2 Surveillance

L’emplacement de la sonde doit être vérifié systématiquement avant l’administration de tout liquide ou médicament : vérifier que le repère est à sa place, vérifier que l’aspiration ramène du liquide gastrique, injecter de l’air dans l’estomac. En cas d’anomalie, replacer la sonde et revérifier son bon positionnement.

Remplacer la sonde tous les 3 jours, en changeant de narine, ou plus tôt si la sonde est obstruée. Evaluer la pertinence de l’alimentation par sonde avant son remplacement.