Introduction


L’Organisation mondiale de la Santé estime à 800 le nombre de femmes qui meurent chaque jour de causes évitables liées à la grossesse et à l’accouchement. 99% des décès maternels surviendraient dans les pays en développement. De multiples facteurs limitent l’accès à des soins de qualité devant contenir cette mortalité à un niveau plus acceptable, comme la faiblesse des ressources familiales, l’éloignement des structures de santé ou la précarité du système de transport.

Le guide Soins obstétricaux et néonatals essentiels a été conçu comme un outil qui permette de protéger la mère et son enfant dans cet environnement défavorable. Il est destiné aux sages-femmes, médecins spécialisés en obstétrique et personnel de santé devant faire face à des urgences obstétricales.

Ce guide n’a pas l’ambition d’un traité d’obstétrique et ne prétend pas se substituer aux années de formation et d’expérience d’un médecin spécialisé. Il s’agit ici de dominer l’essentiel de la prise en charge des maladies et incidents les plus fréquents au cours de la grossesse. Il faut sauver la mère en danger, la protéger des séquelles fonctionnelles consécutives à une grossesse ou un accouchement difficile, et faire naître l’enfant dans les conditions les plus favorables.

Les procédures décrites dans ce guide ne sont pas toutes à la portée de tout personnel médical. Par exemple, si bien des pratiques obstétricales relèvent de la compétence d’une sage-femme, celle-ci n’est pas autorisée à pratiquer une césarienne, même si elle contribue le plus souvent à poser son indication. Par contre, on peut considérer que, moyennant une formation adaptée, un infirmier peut assumer une consultation prénatale : la démographie médicale des pays à faible revenu impose souvent la décentralisation des compétences. De même, il faut savoir prendre en compte le faible nombre d’obstétriciens dans les pays en développement et reconnaitre que les médecins généralistes en poste isolé soient formés dans certains pays aux accouchements difficiles et à la césarienne. Ce guide veut donc servir à l’ensemble de ce personnel différemment qualifié, lui proposer une base technique et une culture de l’urgence obstétricale. Il peut également servir d’outil de référence pour une formation.

Certaines méthodes décrites dans ce guide pourront paraître obsolètes, comme la symphysiotomie ou l’embryotomie, mais elles ont été délibérément exposées afin de faire face aux situations où l’accès à la césarienne est limité voire inexistant.

On distingue schématiquement deux types d’établissements médicaux pouvant délivrer des soins aux mères et nouveau-nés : les SONUB, où sont dispensés des Soins Obstétricaux et Néonatals d’Urgence de Base, et les SONUC où l’on effectue des Soins Obstétricaux et Néonatals d’Urgence Complets. La répartition géographique de ces structures permet la proximité des soins en ce qui concerne les SONUB, les SONUC servant de référence pour les accouchements les plus compliqués. Les différents soins et techniques exposés dans ce guide sont à partager entre ces deux types de structure médicale.

Malgré l’attention portée à sa réalisation, des erreurs ont pu se glisser dans le texte. Les auteurs remercient les utilisateurs, si tel est le cas de bien vouloir les signaler. Ils rappellent qu’en cas de doute, il appartient au prescripteur de s’assurer que les posologies indiquées dans ce guide sont conformes aux spécifications des fabricants.

Les utilisateurs du guide sont également invités à nous communiquer leurs commentaires et critiques, afin d’assurer à cet ouvrage l’évolution la plus adapté aux réalités du terrain.

Les protocoles de traitement étant en constante évolution, il est recommandé de consulter régulièrement ce site où sont publiées les mises à jour.