10.5 Soins du nouveau-né de petit poids de naissance (< 2500 g)


Un petit poids à la naissance indique une prématurité (moins de 37 semaines) ou un retard de croissance intra-utérin ou une association des deux.

Chez les nouveau-nés de petit poids de naissance, prématurés ou non, il existe un risque important à court terme d’hypothermie, hypoglycémie, apnée, détresse respiratoire, ictère, infection, anémie, déshydratation, difficultés d’alimentation, et à long terme, de mauvais développement psychomoteur.

Les nouveau-nés malades ou dont le poids est inférieur à 1500 g doivent être pris en charge dans une unité de soins néonatals dès que possible.
Les nouveau-nés dont le poids est compris entre 1500 et 2500 g, quel que soit le terme, sont pris en charge en maternité s’ils ne sont pas malades, selon les recommandations ci-dessous.

10.5.1 Méthode kangourou

Figures 10.4 - Méthode kangourou

        


La méthode kangourou1  consiste à mettre en contact « peau à peau » la mère et le nouveau-né, si possible 24 heures sur 24.
Cette méthode peut être mise en œuvre pour tous nouveau-nés non malades dont le poids de naissance est inférieur à 2500 g (prématurité et/ou retard de croissance intra-utérin).

Le nouveau-né est placé en position verticale contre le thorax de sa mère (il peut avoir une couche et des chaussettes) ; sa bouche doit toujours pouvoir atteindre le mamelon. Utiliser un pagne pour maintenir le nouveau-né contre la mère.
Si nécessaire, utiliser une couverture pour maintenir la mère et le nouveau-né au chaud.
Lorsque la mère dort, son buste doit être relevé et le nouveau-né doit être surveillé.

Les objectifs de la méthode kangourou sont de :
– Garder le nouveau-né au chaud pour prévenir ou traiter une hypothermie.
– Aider à la mise en route et au maintien de l’allaitement.
– Favoriser le lien mère-enfant et réduire le stress du nouveau-né.
– Réduire les épisodes d’apnée et bradycardie chez les prématurés.

Remarque : le peau à peau peut aussi être réalisé par le père ou un autre membre de la famille ou une nourrice pendant les périodes où la mère n’est pas disponible.

10.5.2 Thermorégulation

– Couvrir la tête du nouveau-né pour diminuer les déperditions de chaleur.
– Veiller à ce que la température de la pièce soit entre 23 et 25 °C.
– Utiliser la méthode kangourou (Section 10.5.1).

10.5.3 Alimentation

– L’allaitement maternel exclusif est le meilleur choix (Annexe 3).
– Si les tétées sont inefficaces mais que le réflexe de déglutition est présent, exprimer le lait manuellement ou avec un tire-lait et nourrir le nouveau-né à la tasse/cuillère (Annexe 3, Section 3.2 et Section 3.3).
– Si les tétées sont inefficaces et le réflexe de déglutition est mauvais ou absent, exprimer le lait et nourrir le nouveau-né à l’aide d’une sonde gastrique (Annexe 3, Section 3.2 et Section 3.4).
– Pour les quantités quotidiennes requises pour l’alimentation, se référer à l’Annexe 4.
– Si la quantité de lait maternel est insuffisante :
• Dans les premières 72 heures de vie, compléter avec du glucose 10% par voie orale.
• Après 72 heures, compléter avec du lait maternisé (à défaut, du lait F100 dilué2 ).
En parallèle, continuer de stimuler l’allaitement maternel (tire-lait et technique de « succion complémentaire », Annexe 3, Section 3.5).
– Dans les tous cas, tenter régulièrement la mise au sein pour apprécier la possibilité (ou non) pour le nouveau-né de téter efficacement.
– En cas de régurgitation :
• Chaque repas doit être administré très lentement.
• Maintenir le nouveau-né en légère position proclive.
– En cas de vomissements, distension abdominale, sang dans les selles ou selles verdâtres et fétides, interrompre l’alimentation et prévenir le médecin immédiatement.
– Chez les nouveau-nés de très petit poids de naissance (< 1500 g), il existe un risque élevé d'entérocolite aiguë nécrosante en cas d'alimentation orale précoce. Pendant les 48 premières heures de vie, administrer une perfusion IV continue de glucose 10% (Annexe 5). Si le nouveau-né est cliniquement stable, l'administration de très petites quantités de lait maternel (10 ml/kg par jour) peut être démarrée à J1 en attendant le transfert en unité de soins néonatals.
– S'il n'est pas possible d'administrer une perfusion IV ou de transférer en unité de soins néonatals, donner le lait maternel et le glucose 10% par voie orale (Annexe 4).

10.5.4 Surveillance

Même surveillance que pour un nouveau-né > 2500 g, et en plus :
– Pesée quotidienne ;
– Température toutes les 4 heures ;
– Glycémie avant chaque repas ou toutes les 3 heures jusqu'à l’obtention de 3 résultats consécutifs normaux. En cas d’hypoglycémie, se référer à la Section 10.3.4.



Footnotes
Ref Notes
1

Pour plus d’informations : Organisation mondiale de la Santé. La méthode "mère kangourou". Guide pratique. 2004.  http://www.who.int/maternal_child_adolescent/documents/9241590351/fr/

2

Le lait F100 dilué : 1 sachet (456 g) de lait F100 dans 2800 ml d’eau.