1.8 TB pharmacorésistante dans le monde


La TB pharmacorésistante est un problème croissant et aucun pays ou région n’est épargné.

La TB-MR est définie comme une TB résistante à l’isoniazide et à la rifampicine au moins.

La TB ultrarésistante (TB-UR) est définie comme une TB résistante à l’isoniazide et à la rifampicine, à une fluoroquinolone et à au moins un des trois injectables de deuxième ligne (kanamycine, amikacine ou capréomycine).

On estime qu’en 2008, 390 000 à 510 000 cas de TB-MR sont apparus dans le monde (la meilleure estimation ponctuelle est 440 000 cas)7. On estime que 3,7% des cas de TB-MR sont des nouveaux cas et 20% des cas précédemment traités19. En 2008, la TB-MR a provoqué la mort de 150 000 personnes.

Dans certaines régions du monde, comme l'ex-Union soviétique et l’Europe de l'Est, le pourcentage de nouveaux cas et de cas précédemment traités présentant une TB pharmacorésistante est particulièrement alarmant, avec certaines régions rapportant plus de 30% de TB-MR chez les nouveaux cas et plus de 70% chez les patients en retraitement (p.ex. en Biélorussie).

En revanche, dans des pays comme la Chine et l'Inde, le pourcentage de nouveaux cas présentant une TB-MR est faible. Cependant, en raison de la forte incidence de la TB et de l’importance de la population, ces pays présentent des nombres absolus de cas de TB-MR extrêmement élevés. On estime que près de 50% des cas mondiaux de TB-MR surviennent en Chine et en Inde.

Il n’existe pas de données d'enquête pour tous les pays d’Afrique. Toutefois, les données limitées disponibles suggèrent que le fardeau de la TB-MR est important dans certaines régions, notamment en Afrique australe.

À partir de 2012, la TB-UR a été identifiée dans 84 pays et la proportion moyenne des TB-UR parmi les TB-MR est estimée à 9%19.