16.2 Intérêt et limites du TPI


Le TPI de la TB pharmacosensible est efficace s’il est correctement suivi. Il permet de réduire jusqu’à 90% le risque de développer une TB évolutive en cas de primo-infection.

Cependant :
– Il est souvent difficile d’exclure avec certitude une TB évolutive ce qui est pourtant essentiel : administrer une prophylaxie à un patient ayant une TB évolutive reviendrait à lui donner une monothérapie à l’isoniazide.
– La plupart des études révèlent une faible observance (28 à 60%)2,3, les patients asymptomatiques ne voyant pas l’intérêt d’un traitement jugé long et contraignant.
– L’efficacité du TPI dépend de la sensibilité de la souche à l’isoniazide.
– Le risque d’hépatite induite par l’isoniazide n’est pas négligeable. Il est faible chez les sujets jeunes et augmente avec l’âge, pour atteindre plus de 2% chez les patients de plus de 50 ans4.
– L’isoniazide est contre-indiqué en cas d’hépatite active ou chronique. Elle doit être administrée avec précaution chez les patients qui consomment régulièrement de l’alcool.