16.3 Schémas thérapeutiques pour le traitement de l’infection tuberculeuse latente


Il existe 3 schémas thérapeutiques recommandés et 2 schémas thérapeutiques alternatifs pour traiter l’ITL1. La décision de prescrire un schéma thérapeutique plutôt qu’un autre doit prendre en compte :

  • La sensibilité aux médicaments de la souche du cas-source présumé, si celle-ci est connue.
  • Les comorbidités (p. ex. infection par le VIH, maladie hépatique ou neuropathies préexistantes).
  • Le risque d'interactions médicamenteuses (en particulier avec les antirétroviraux), la tolérance du patient, la durée et la probabilité d'adhérence au traitement.
  • Les caractéristiques individuelles (p. ex. âge, grossesse, conditions de vie, préférences individuelles).
  • Les aspects épidémiologiques et programmatiques (p. ex. prévalence du VIH, médicaments disponibles, recommandations nationales).

Tableau 16.1 - Schémas thérapeutiques pour le traitement de l’ITL

Schémas recommandés

Isoniazide une fois par jour pendant
6 mois (6H) ou 36 mois (36H)

isoniazide PO une fois par jour :
< 30 kg : 10 mg/kg (7 à 15 mg/kg)
≥ 30 kg : 5 mg/kg (4 à 6 mg/kg)
(dose max. 300 mg par jour)

OU
Isoniazide + rifapentine une fois par semaine pendant 3 mois (3HP)

isoniazide PO une fois par semaine : 
< 30 kg et ≥ 2 ans : 20 à 30 mg/kg
≥ 30 kg : 900 mg
+
rifapentine PO une fois par semaine2 :
10 à 14 kg et ≥ 2 ans : 300 mg
14,1 à 25 kg et ≥ 2 ans : 450 mg
25,1 à 32 kg : 600 mg
32,1 à 49,9 kg : 750 mg
≥ 50 kg : 900 mg max.

OU
Isoniazide + rifampicine une fois par jour pendant 3 mois
(3HR)

isoniazide PO une fois par jour :
< 30 kg : 10 mg/kg (7 à 15 mg/kg)
≥ 30 kg : 5 mg/kg (4 à 6 mg/kg)
(dose max. 300 mg par jour)
+
rifampicine PO une fois par jour :
< 30 kg : 15 mg/kg
≥ 30 kg : 10 mg/kg
(dose max. 600 mg par jour)

Schémas alternatifs

Isoniazide + rifapentine une fois par jour pendant un mois (1HP)

 isoniazide PO une fois par jour :
≥ 13 ans : 300 mg
+
rifapentine PO une fois par jour :
≥ 13 ans : 600 mg

OU
Rifampicine une fois par jour pendant 4 mois (4R)

rifampicine PO une fois par jour :
< 30 kg : 15 mg/kg
≥ 30 kg : 10 mg/kg
(dose max. 600 mg par jour)

16.3.1 Isoniazide en monothérapie

L'isoniazide en monothérapie (ou traitement préventif à l'isoniazide, IPT) est actuellement le traitement le plus souvent utilisé pour traiter l'ITL. Ce traitement s'est montré efficace pour prévenir une TB active chez les patients infectés ou non par le VIH3,4.
L'OMS recommande ce traitement pour tous les patients quel que soit leur statut VIH, y compris les enfants quel que soit leur âge et les femmes enceintes.
Le principal inconvénient de l'isoniazide en monothérapie est la durée du traitement. Les patients sont en général en bonne santé et peuvent ne pas être motivés pour poursuivre un traitement de 6 mois.
Les effets indésirables (p. ex. neuropathie périphérique, hépatotoxicité) peuvent également entraîner une interruption du traitement.
Tous les patients à risque de neuropathie périphérique doivent recevoir de la pyridoxine (vitamine B6) pendant toute la durée du traitement de l’ITL pour prévenir ce risque (pour les doses, voir Annexe 17).
Chez les patients infectés par le VIH, ce traitement peut être difficile en raison de l’addition des effets toxiques des antirétroviraux et de l’isoniazide, de l’allongement de la durée du traitement à 36 mois chez certains adolescents et adultes (Section 16.4.2) et du nombre élevé de comprimés à prendre quotidiennement. L’utilisation de l’association à dose fixe (ADF) isoniazide/cotrimoxazole/pyridoxine permet de réduire le nombre de comprimés.

16.3.2 Schémas thérapeutiques contenant de la rifapentine

Association isoniazide-rifapentine une fois par semaine pendant 3 mois (3HP)
Ce traitement s'est montré efficace pour prévenir une TB active chez les patients infectés ou non par le VIH. L'OMS le recommande chez les enfants de 2 ans et plus, les adolescents et les adultes, quel que soit leur statut VIH.
Le traitement est court, le nombre de doses réduit, le taux d’achèvement élevé et le risque d'hépatotoxicité faible5,6.
Ses inconvénients sont l'absence d'ADF et la survenue de réactions d'hypersensibilité chez près de 4% des patients4 (Section 16.8.3).

Association isoniazide-rifapentine une fois par jour pendant 1 mois (1HP)
Ce traitement s'est montré efficace pour prévenir une TB active chez les patients infectés par le VIH. L'OMS le recommande comme alternative chez les patients de 13 ans et plus, quels que soient leur poids et statut VIH.
Le traitement est court, le taux d’achèvement élevé et le risque d’hépatotoxicité faible7. Il est toutefois associé à de fréquentes réactions cutanées (éruption cutanée, démangeaisons).

A l’heure actuelle, les schémas thérapeutiques contenant de la rifapentine ne sont pas recommandés chez les femmes enceintes. Bien qu’il existe des données rassurantes sur ces traitements8, leur innocuité n’est pas formellement établie.

16.3.3 Schémas thérapeutiques contenant de la rifampicine

Association isoniazide-rifampicine une fois par jour pendant 3 mois (3HR)
Ce traitement s'est montré efficace pour prévenir la TB active chez les patients infectés ou non par le VIH. L'OMS le recommande pour tous les patients quel que soit leur statut VIH, y compris les enfants quel que soit leur âge et les femmes enceintes.
Il est court, sûr, le taux d’achèvement est élevé3 et des ADF sont disponibles pour les enfants et les adultes. Une réaction d'hypersensibilité peut survenir chez environ 2 % des patients9.

Rifampicine en monothérapie une fois par jour pendant 4 mois (4R)
Ce traitement s'est montré efficace pour prévenir la TB active chez les patients de tous âges sans infection par le VIH. L'OMS le recommande comme alternative chez tous les patients quel que soit leur statut VIH, y compris les enfants quel que soit leur âge et les femmes enceintes.
Les avantages de ce schéma (sécurité et taux d'achèvement supérieurs à 6H)10 doivent être mis en balance avec le risque associé à l'utilisation de la rifampicine en monothérapie (développement d'une résistance à la rifampicine chez les patients atteints de TB active non diagnostiquée).

Remarques sur les schémas thérapeutiques contenant une rifamycine :

  • La rifapentine et la rifampicine ont des interactions avec de nombreux médicaments, en particulier les antirétroviraux (Annexe 19) et les contraceptifs (Chapitre 9, Section 9.2.1).
  • Chez les femmes enceintes sous rifampicine, administrer de la phytoménadione (vitamine K) au cours des dernières semaines de grossesse (Chapitre 9, Section 9.2.1).
  • La rifapentine et la rifampicine ne sont pas interchangeables.
  • La rifabutine peut remplacer la rifampicine si la rifampicine ne peut être utilisée en raison d'interactions médicamenteuses2.



Références

  1. WHO consolidated guidelines on tuberculosis: module 1: prevention: tuberculosis preventive treatment, World Health Organization, 2020.
    https://www.who.int/publications/i/item/who-consolidated-guidelines-on-tuberculosis-module-1-prevention-tuberculosis-preventive-treatment

  2. Sterling TR, Njie G, Zenner D, et al. Guidelines for the Treatment of Latent Tuberculosis Infection: Recommendations from the National Tuberculosis Controllers Association and CDC, 2020. MMWR Recomm Rep 2020;69(No. RR-1):1–11.
    http://dx.doi.org/10.15585/mmwr.rr6901a1

  3. Zenner D, Beer N, Harris RJ, Lipman MC, Stagg HR, van der Werf MJ. Treatment of latent tuberculosis infection: an updated network meta-analysis. Ann Intern Med. 2017 Aug 15; 167(4):248.
    https://www.acpjournals.org/doi/10.7326/M17-0609?url_ver=Z39.88-2003&rfr_id=ori:rid:crossref.org&rfr_dat=cr_pub%20%200pubmed

  4. Badje et al. Effect of isoniazid preventive therapy on risk of death in west African, HIV-infected adults with high CD4 cell counts: long-term follow-up of the Temprano ANRS 12136 trial. Lancet Glob Health 2017; 5: e1080–89.
    https://www.thelancet.com/journals/langlo/article/PIIS2214-109X(17)30372-8/fulltext

  5. Sterling TR, Villarino ME, Borisov AS, Shang N, Gordin F, Bliven-Sizemore E, et al. Three Months of Rifapentine and Isoniazid for Latent Tuberculosis Infection. New England Journal of Medicine. 2011;365(23):2155–66.
    https://www.nejm.org/doi/10.1056/NEJMoa1104875?url_ver=Z39.88-2003&rfr_id=ori:rid:crossref.org&rfr_dat=cr_pub%20%200pubmed

  6. Villarino ME, Scott NA, Weis SE, Weiner M, Conde MB, Jones B, et al. Treatment for preventing tuberculosis in children and adolescents: a randomized clinical trial of a 3-month, 12-dose regimen of a combination of rifapentine and isoniazid. JAMA Pediatr. 2015;169(3):247–55. 
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6624831/

  7. BRIEF TB/A5279 Study Team. One month of Rifapentine plus Isoniazid to prevent HIV-related Tuberculosis. n engl j med 2019; 380: 1001.
    https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1806808

  8. Moro RN, Scott NA, Vernon A, Tepper NK, Goldberg SV, Schwartzmann K, et al. Exposure to latent tuberculosis treatment during pregnancy. The Prevent TB and the iAdhere Trials. Annals ATS. 2018 May; 15 (5): 570.
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6624829

  9. WHO operational handbook on tuberculosis. Module 1: prevention - tuberculosis preventive treatment. Geneva: World Health Organization; 2020.
    https://apps.who.int/iris/rest/bitstreams/1272664/retrieve

  10. Menzies D, Adjobimey M, Ruslami R, Trajman A, Sow O, Kim H, et al. Four Months of Rifampin or Nine Months of Isoniazid for Latent Tuberculosis in Adults. New Eng J Med. 2018 Aug 2;379(5):440. 
    https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1714283