5.6 Algorithmes diagnostiques pédiatriques

Algorithme diagnostique pédiatrique 1

Contact avec un cas de TB

a. Contact : enfant ayant vécu sous le même toit ou en contact étroit et régulier avec un cas suspect ou confirmé de TB au cours des 12 derniers mois.

b. Malnutrition ou stagnation de la courbe de poids.

c. Evaluation clinique (y compris courbe de poids), examen bactériologiques, test VIH (dans les zones de forte prévalence) et si disponible et utile : radiographie (Rx), recherche d’EPTB, IDR.

d. Par exemple : Mal de Pott, méningite tuberculeuse, TB ganglionnaire avec fistulisation, frottis ou test Xpert MTB/RIF positif ou Rx pulmonaire évocatrice de TB (p.ex. lymphadénopathie hilaire, infiltrats au niveau des lobes supérieurs, miliaire).

e. Antibiothérapie à large spectre :
• Pas de signes de danger : amoxicilline PO 7 jours ;
• Signes de danger : antibiotique injectable (p.ex. ceftriaxone).

f. Une réponse clinique à un antibiotique à large spectre n’exclut pas le diagnostic de TB. Informer les parents qu’il faut re-consulter en cas de réapparition des symptômes

Algorithme diagnostique pédiatrique 2

Enfant symptomatique

a. Malnutrition ou stagnation de la courbe de poids.

b. Température > 38°C.

c. Evaluation clinique (y compris courbe de poids), examen bactériologiques, test VIH (dans les zones de forte prévalence) et si disponible et utile : radiographie (Rx), recherche d’EPTB, IDR.

d. Frottis positif ou test Xpert MTB/RIF positif, Rx évocatrice (p.ex. lymphadénopathie hilaire, infiltrats au niveau des lobes supérieurs, miliaire), gibbosité.

e. Antibiothérapie à large spectre :

  • Pas de signes de sévérité :
    • remière ligne : amoxicilline PO 7 jours (PAS de fluoroquinolones). Demander au parent de ramener l’enfant si son état ne s’est pas amélioré pas après 48 heures ;
    • si un second traitement est nécessaire : azithromycine PO 5 jours.
  • Signes de sévérité : antibiotique injectable (p.ex. ceftriaxone ± cloxacilline si suspicion de S. aureus).
    De plus, administrer un traitement présomptif de PCP à tous les enfants exposés ou infectés par le VIH < 1 an et à tous les enfants plus âgés sévèrement immunodéprimés et pas encore sous prophylaxie par le cotrimoxazole. Pour tous les autres enfants exposés ou infectés par le VIH, envisager le traitement de PCP en cas de non réponse après 48 heures d’antibiothérapie à large spectre.

f. La réponse clinique à un antibiotique à large spectre n'exclut pas la TB. Informer les parents qu’il faut re-consulter en cas de réapparition des symptômes.