Annexe 15. Accompagnateurs DOT pour les patients sous traitement de deuxième lignea

Adapté de USAID TB CARE II (2011), Community-based Care for Drug-resistant Tuberculosis: A Guide for Implementers.

15.1 Sélection d’un accompagnateur DOT

La personne doit :
– Etre sélectionnée de préférence parmi les agents de santé communautaire ou autres personnes ayant une formation dans le domaine de la santé ;
– Etre acceptée par le patient et sa famille ;
– Préserver la confidentialité des soins ;
– Avoir une vie stable ;
– Savoir lire, écrire et compter ;
– Etre motivée pour s’occuper de patients TB-MR ;
– Habiter à proximité du patient pour pouvoir observer la prise des médicaments deux fois par jour si nécessaire et se rendre rapidement au domicile du patient en cas d’urgence ;
– S’engager à accompagner le patient pendant toute la durée du traitement ;
– Etre en bonne condition physique, ne pas souffrir d’immunodépression1  ;
– Avoir reçu une formation de base sur la TB et une formation spécifique sur la TB-MR.

Il n’est pas recommandé de prendre un membre de la famille comme accompagnateur DOT. Les relations familiales peuvent interférer avec la supervision du traitement.

Pour les enfants, choisir de préférence une femme. Il n’est pas recommandé de confier la supervision du traitement aux parents ou autres membres de la famille.

15.2 Rôles et responsabilités

– Supervise la prise de toutes les doses de médicaments et les enregistre sur la carte de traitement des patients TB-MR.
– Identifie les éventuels effets indésirables et sollicite une consultation médicale si nécessaire.
– Accompagne le patient à toutes les consultations médicales.
– Collecte et transporte les échantillons de crachats pour frottis et cultures de contrôle.
– Informe les membres de la famille sur le risque de contamination et les moyens de protection au domicile.
– Effectue un dépistage rapide des signes de TB chez les contacts.
– Assiste à des séances de formation continue.


Footnotes
Ref Notes
1

La cause la plus fréquente d’immunodépression est l’infection par le VIH/sida mais certaines maladies chroniques comme le diabète peuvent aussi provoquer un déficit immunitaire favorisant l’infection et la maladie tuberculeuse.