Capréomycine (Cm)

Action thérapeutique

– Antibactérien (groupe des polypeptides cycliques) ; activité bactéricide

Présentation

– Capréomycine sulfate, eq. 1 g base, flacon de poudre pour injection IM profonde

Posologie

– Enfant de moins de 30 kg : 15 à 30 mg/kg/jour en une injection
– Enfant de plus de 30 kg et adulte : 15 à 20 mg/kg/jour en une injection
– Dose maximale : 1000 mg/jour
– Patient de plus de 60 ans : 10 mg/kg/jour en une injection (max. 750 mg/jour)
– Insuffisance rénale sévère : 12 à 15 mg/kg/injection, 2 ou 3 fois par semaine

Les doses quotidiennes tiennent compte du volume de déplacement (voir la remarque sur le volume de déplacement des poudres pour injection).

Poids
(kg)

Dose/jour
(mg)

Dose/jour - Injection IM profonde1
(1 g dans 2 ml d’eau ppi ;
volume final 2,7 ml ; 390 mg/ml)

5

75-150

0,3 ml

6

90-180

0,3 ml

7

105-210

0,4 ml

8

120-240

0,4 ml

9

135-270

0,5 ml

10

150-300

0,5 ml

11

165-330

0,5 ml

12

180-360

0,6 ml

13

195-390

0,6 ml

14

210-420

0,6 ml

15

225-450

0,8 ml

16

240-480

0,8 ml

17

255-510

0,8 ml

18

270-540

0,8 ml

19

285-570

0,8 ml

20

300-600

1 ml

21

315-630

1 ml

22

330-660

1 ml

23

345-690

1 ml

24

360-720

1 ml

25

375-750

1,3 ml

26

390-780

1,3 ml

27

405-810

1,3 ml

28

420-840

1,3 ml

29

435-870

1,3 ml


30-33

500

1,3 ml

34-40

600

1,6 ml

41-45

750

1,8 ml

46-50

800

2 ml

51-70

1000

Volume entier

> 70

1000

Volume entier

Contre-indications, effets indésirables, précautions

– Ne pas administrer en cas d’antécédent d’allergie à la capréomycine.
– Administrer avec prudence chez les patients de plus de 60 ans ou en cas de troubles rénaux, vestibulaires ou auditifs préexistants.
– Peut provoquer :
• troubles électrolytiques, néphrotoxicité, ototoxicité (troubles vestibulaires et auditifs) ; rarement, réactions d’hypersensibilité ;
• douleur au point d’injection.
– Pour la prise en charge des effets indésirables, voir Annexe 10.
– Eviter ou surveiller l’association avec d’autres médicaments ototoxiques ou néphrotoxiques (furosémide, amphotéricine B, ténofovir, etc.).
Grossesse : l'innocuité de la capréomycine n'est pas établie mais elle reste la seule option possible si un injectable est nécessaire (les aminosides sont contre-indiqués).
Allaitement : pas de contre-indication

Surveillance

– Surveillance clinique, créatinine sérique et électrolytes, tests auditifs avant et pendant le traitement.

Instructions au patient

– Boire suffisamment pour limiter la toxicité rénale.

Remarques

Conservation : température inférieure à 25°C
Après reconstitution, la solution se conserve 24 heures maximum au réfrigérateur (2°C à 8°C) ; elle peut prendre une teinte jaune pale au cours du stockage, ceci n’indique pas une perte d’efficacité du principe actif.


Footnotes
Ref Notes
1

Pour des doses inférieures à 1 ml, utiliser une seringue graduée en 100e de ml.