8.2 Recueil et organisation des données au niveau des structures de traitement du choléra

Select language:
Sommaire

    8.2.1 Recueil des données

    Données épidémiologiques

    Les données épidémiologiques sont recueillies à partir des registres des cas de choléra et parfois des fiches individuelles des patients.

     

    Obligatoires

    Recommandées

    Optionnelles

    Nombre d’admissions et de décès (a) Citation a. Une personne arrivée en vie, qui meurt dans une structure de traitement du choléra, est enregistrée à la fois comme un cas et comme un décès. Les autres modes de sortie (guéri, transfert sortant, sortie sans ou contre avis médical) doivent aussi être rapportés. Une personne décédée du choléra avant son arrivée dans une structure de traitement peut être enregistrée comme « arrivée décédée » mais est comptabilisée comme un cas et décès « communautaire ».  :
    par 24 heures
    au cours de chaque semaine épidémiologique (b) Citation b. Habituellement, du lundi au dimanche ou du dimanche au samedi.
    depuis le début de l’épidémie actuelle

    Classe d’âge (c) Citation c. Les classes d’âge < 5 ans et ≥ 5 ans sont en général suffisantes.
    Niveau de déshydratation à l’admission (d) Citation d. Niveau de déshydratation : sans/modérée/sévère.
    Origine géographique du patient (e) Citation e. Selon l’organisation administrative et le plus précis possible, c.-à-d. jusqu’à 4 niveaux (p.ex., quartier, ville, district, région).

     

    Durée de séjour
    Sexe
    Statut vaccinal du patient vis-à-vis du choléra
    Grossesse
    Transferts entrants (f) Citation f. Le même patient peut être compté 2 fois si la structure qui transfert et celle qui reçoit rapportent toutes les deux le cas. Tous les intervenants doivent s’accorder sur la structure qui rapporte le cas (celle qui transfert ou celle qui reçoit ?) pour éviter le double comptage, en fonction de l’option choisie par le système national de surveillance.

    Remarque : les autorités sanitaires sont responsables du recueil, de l’organisation et de l’analyse des données concernant les cas et décès survenus en dehors des structures de traitement du choléra. Les données peuvent être rapportées par les cliniques privées, les agents de santé communautaire, les morgues, etc.

    Données de consommation

    Les chiffres de consommations et stocks d’articles essentiels (c.-à-d. sachets de SRO et litres de RL) sont recueillis à partir des fiches de stock de la pharmacie.

    8.2.2 Représentation graphique des cas et décès

    Les données étant recueillies et compilées dans une base de données électronique en général, le nombre total de cas et de décès (exprimé en taux de létalité) par jour ou semaine, peut être représenté sous forme de courbe.
    La combinaison des données de toutes les structures de traitement d’une ville, d’un district ou d’une région sur une seule et même courbe permet de visualiser l’évolution globale de l’épidémie (Figure 2).
    Présenter le nombre de cas et de décès par jour aide à prendre des décisions en début d’épidémie, toutefois, par convention, le nombre de cas et de décès est rapporté par semaine pour la suite de l’épidémie.

     

    Figure 2 - Nombre total de cas et létalité pour la ville de Ndjamena, Tchad, 2011.

     

    Figure 2

     

    Lorsque l’origine des patients apparaît dans les registres des cas de choléra, les données hebdomadaires de morbidité et mortalité peuvent être compilées pour chaque lieu.

    • (a)Une personne arrivée en vie, qui meurt dans une structure de traitement du choléra, est enregistrée à la fois comme un cas et comme un décès. Les autres modes de sortie (guéri, transfert sortant, sortie sans ou contre avis médical) doivent aussi être rapportés. Une personne décédée du choléra avant son arrivée dans une structure de traitement peut être enregistrée comme « arrivée décédée » mais est comptabilisée comme un cas et décès « communautaire ».
    • (b)Habituellement, du lundi au dimanche ou du dimanche au samedi.
    • (c)Les classes d’âge < 5 ans et ≥ 5 ans sont en général suffisantes.
    • (d)Niveau de déshydratation : sans/modérée/sévère.
    • (e)Selon l’organisation administrative et le plus précis possible, c.-à-d. jusqu’à 4 niveaux (p.ex., quartier, ville, district, région).
    • (f)Le même patient peut être compté 2 fois si la structure qui transfert et celle qui reçoit rapportent toutes les deux le cas. Tous les intervenants doivent s’accorder sur la structure qui rapporte le cas (celle qui transfert ou celle qui reçoit ?) pour éviter le double comptage, en fonction de l’option choisie par le système national de surveillance.