1.1 Caractéristiques de Mycobacterium tuberculosis


Les mycobactéries sont des petits bacilles en forme de bâtonnets pouvant provoquer différentes maladies chez l’être humain. Elles peuvent être divisées en 3 grands groupes :

– Complexe Mycobacterium tuberculosis : ce groupe comprend M. tuberculosis, M. bovis, M. africanum, M. microti et M. canetti. Elles peuvent provoquer la “tuberculose” (TB) chez l’homme. Les cas de TB sont dus en grande majorité à M. tuberculosis, les autres organismes étant relativement rares. Leur traitement est similaire (mais M. bovis est naturellement résistant au pyrazinamide et M. africanum naturellement résistant à la thioacétazone).
Ce guide ne traite que la maladie due au complexe Mycobacterium tuberculosis.

Mycobacterium leprae est l’agent causal de la lèpre.

– Mycobactéries non tuberculeuses (MNT) : ce groupe comprend toutes les autres mycobactéries potentiellement pathogènes pour l’être humain. Les MNT peuvent parfois provoquer des manifestations cliniques (au niveau des poumons, de la peau, des os ou des ganglions lymphatiques) similaires à celles de la TB. La plupart des MNT existe dans l'environnement. En général, elles ne sont pas transmises de personne à personne et ne sont pas pathogènes chez les personnes dont le système immunitaire est intact ou le tissu pulmonaire sain.

Toutes les mycobactéries sont des bacilles acido-alcoolo résistants (BAAR) et sont nommés ainsi du fait de la technique de coloration utilisée pour l’examen microscopique des tissus ou crachats (coloration de Ziehl-Neelsen, Chapitre 3).

M. tuberculosis se multiplie plus lentement que la majorité des bactéries, c'est pourquoi l’évolution de la TB est plus lente (la maladie se déclare des semaines voire des mois ou des années après l’infection) que celle de la plupart des autres infections bactériennes.

M. tuberculosis est une bactérie aérobie stricte ; elle se multiplie mieux dans les tissus pulmonaires (en particulier au niveau de l'apex où les concentrations en oxygène sont élevées) que dans les organes plus profonds.