Infections dentaires


Syndrome signant la complication secondaire de l'atteinte pulpaire. La gravité et le traitement des infections d’origine dentaire dépendent de leur forme évolutive : localisées à la dent causale, étendues aux régions anatomiques environnantes, ou d’emblée diffuses et galopantes.

Signes cliniques et traitement

Infection localisée à la dent et son pourtour (abcès dentaire aigu)

– Douleur intense et continue.

– A l’examen : tuméfaction limitée à la dent causale. Suppuration possible, soit par le canal pulpaire, soit par le ligament parodontal (avec mobilité de la dent), soit par voie transosseuse (avec fistulisation de la gencive). Pas de signes d’extension locale ; pas de signes généraux.

– Traitement :
• Le traitement est uniquement chirurgical (le foyer infectieux est inaccessible aux antibiotiques) : désinfection du canal pulpaire si possible ou extraction de la dent.
• Douleur : paracétamol ou ibuprofène PO (voir Douleur, Chapitre 1).

Infection étendue aux régions anatomiques environnantes (abcès dento-osseux aigu)

Extension locale d’un abcès dentaire aigu avec complications cellulaires ou osseuses.

– Tuméfaction inflammatoire douloureuse des gencives et des joues (fluxion dentaire). Evolution vers l’abcès chaud collecté : douleur intense, trismus d’autant plus marqué que la dent est postérieure, présence de signes généraux (fièvre, asthénie, adénopathies cervicales).

– En cas de cellulite aiguë gangrénée (crépitations à la palpation), traiter comme une infection diffuse cervico-faciale (voir ci-dessous).

– Traitement :
• D’abord chirurgical : incision-drainage de la collection purulente ou extraction de la dent.
• Puis antibiothérapie pendant 5 jours après l’acte dentaire : amoxicilline PO
Enfant : 25 mg/kg 2 fois par jour 
Adulte : 1 g 2 fois par jour
Remarques :
Si l’acte dentaire doit être différé (inflammation gênant l’anesthésie locale, trismus trop important), commencer par l’antibiothérapie mais réaliser impérativement l’acte dentaire dans les jours suivants.
En l’absence d’amélioration dans les 48 à 72 heures après l’acte dentaire, ne pas changer d’antibiotique mais intervenir de nouveau sur la dent.
• Douleur : paracétamol ou ibuprofène PO (voir Douleur, Chapitre 1).

Infections diffuses cervico-faciales

– Cellulites extrêmement graves, avec nécrose tissulaire cervicale ou faciale galopante associée à des signes de septicémie.

– Traitement :
• prise en charge en soins intensifs.
• antibiothérapie massive (voir Infections nécrosantes de la peau et des tissus mous).
• extraction de la dent.