Pyomyosite


– La pyomyosite est l'infection d'un muscle, pratiquement toujours due à Staphylococcus aureus, touchant préférentiellement les muscles des membres et du tronc. Les localisations sont parfois multiples.
– Les facteurs de risque comprennent l'immunodépression, une infection concomitante à S. aureus, la malnutrition, un traumatisme local et la consommation de drogues injectables. Le risque de mortalité est important en l'absence de traitement précoce.

Signes cliniques

– Signes et symptômes :
• locaux : douleur musculaire exquise, œdème induré du muscle ("comme du bois") à la palpation.

• généraux : adénopathie régionale et fièvre.
• pyomyosite du muscle psoas : le patient garde la hanche fléchie, l'extension de la hanche est douloureuse. Si l'abcès est du côté droit, les signes cliniques sont les mêmes que pour une appendicite (douleur dans la fosse iliaque droite).

– Complications : emboles septiques, endocardite et arthrite septique, choc septique (voir Choc, Chapitre 1).

Examens complémentaires

– POCUS1  : caractérisation de l'abcès ; peut permettre d'exclure une thrombose veineuse profonde.
– Radiographie : peut montrer un corps étranger, des signes d'ostéomyélite ou d'ostéosarcome.

Traitement

– Immobiliser le membre.
– Antibiothérapie systématique (voir Erysipèle et cellulite, Chapitre 4).
– Antalgiques selon le niveau de la douleur (voir Douleur, Chapitre 1).
– Pansement alcoolisé pour favoriser la collection de l’abcès : compresses imbibées d’alcool à 70% à renouveler 2 fois par jour (jusqu’à 3 fois par jour max. pour ne pas brûler la peau) jusqu'à l'incision-drainage.
– Le traitement consiste à inciser et drainer l’abcès, dans des conditions d'asepsie strictes (c.-à-d. matériel et instruments stériles, préparation cutanée antiseptique), selon les règles d’incision-drainage d’un abcès classique (voir Abcès cutané, Chapitre 10). Les abcès musculaires sont souvent plus profonds que les autres abcès. Une aspiration à l'aide d'une aiguille de gros calibre peut être nécessaire pour localiser l'abcès. L'aspiration n'est pas suffisante même si elle permet d'évacuer du pus. Elle doit être suivie d'une incision et d'un drainage.
– En cas de pyomyosite du muscle psoas, débuter l'antibiothérapie et référer au chirurgien.

Matériel et anesthésie

Les mêmes que pour un abcès cutané, Chapitre 10.

Technique

– Incision large, dans l’axe des membres, en regard de l’abcès, en respectant les axes vasculonerveux ; incision de la peau, des tissus sous-cutanés et des aponévroses musculaires au bistouri (Figure 9a).
– Dilacération des fibres musculaires au doigt, ou à la pince de Kelly sans griffe ou aux ciseaux à bout rond, enfoncés fermés dans le muscle et remontés doucement en ouvrant légèrement (être perpendiculaire au sens des fibres), jusqu'à la cavité purulente (Figure 9b). Si l'abcès s'avère très profond, il peut être nécessaire de référer au chirurgien.
– Exploration et évacuation du pus au doigt, avec effondrement des adhérences et néocavités (Figure 9c).

– Lavage abondant avec du chlorure de sodium 0,9%.
– Drainage par l’incision à l’aide d’une grosse lame.

– La lame doit être fixée par un point de suture sur une des berges de la plaie et retirée vers le 5e jour (Figure 9d).

Figures 9 Technique d'incision-drainage d'une myosite

Figure 9a
Incision large

Figure 9b
Dilacération du muscle à la pince de Kelly enfoncée fermée et remontée légèrement ouverte

Figure 9c
Exploration et évacuation du pus au doigt


Figure 9d
Drainage par une lame fixée à la peau



Footnotes
Ref Notes
1 L'échographie clinique doit être utilisée et interprétée exclusivement par des cliniciens formés.