17.2 Définitions des résultats du traitement


Quelle que soit la forme de la TB, les définitions de résultats de traitement présentent des similarités :
– Les définitions sont standardisées, de manière à permettre des comparaisons entre les cliniciens, les périodes et les lieux.
– Elles reposent en grande partie, mais pas exclusivement, sur les paramètres bactériologiques (frottis ou culture1 ).
– Les résultats sont exhaustifs et mutuellement exclusifs.

Pour toutes les formes de TB, il existe des définitions pour :
– Les résultats intermédiaires (destinés à donner des indications sur le fonctionnement du programme en attendant les résultats finaux) ;
– Les résultats finaux (guéri, traitement terminé, échec, traitement interrompu, décès ou non évalué).

17.2.1 Résultats intermédiaires pour la TB pharmacosensible et multirésistante

Etant donné que le traitement est long (6 à 18 mois ou plus), les résultats intermédiaires (Tableau 17.1) sont des indicateurs précoces des résultats du programme.

Tableau 17.1 - Résultats intermédiaires

TB

Résultats intermédiaires

TB pharmacosensible

Au 2e-3e et 4e-5e mois :
• Statut bactériologique (négatif/positif/pas d’information)
Résultats finaux chez les patients qui ont interrompu le traitement ou sont morts

TB-MR

Au 6e mois :
Statut bactériologique (négatif/positif/pas d’information) basé sur le frottis et la culture
Résultats finaux chez les patients qui ont interrompu le traitement ou sont morts

17.2.2 Résultats finaux pour la TB pharmacosensible et pharmacorésistante

Le Tableau 17.2 présente les définitions des résultats finaux.

Tableau 17.2 - Résumé des définitions de résultats finaux1,2

Résultats

TB

Définitions






Guéri


TB sensible

Patient initialement confirmé bactériologiquement (microscopie, culture ou test moléculaire), ayant terminé son traitement
ET ne présentant aucun signe de TB évolutive
ET ayant au moins 2 frottis ou cultures négatifs : un au 4-5e mois et l’autre à la fin du traitement
ET ne répondant pas à la définition d’un échec.

TB polyrésistante (TB-PR)

Patient initialement confirmé bactériologiquement (culture ou test moléculaire), ayant terminé son traitement
ET dont les cultures sont restées constamment négatives, avec au moins résultats sur des crachats prélevés à  au moins    1 mois d’intervalle au cours des 6 derniers mois de traitement
ET ne répondant pas à la définition d’un échec.



TB-MR

Patient initialement confirmé bactériologiquement (culture ou test moléculaire), ayant terminé son traitement
ET présentant au moins cultures négatives au cours des 8 derniers mois de traitement
ET ne répondant pas à la définition d’un échec.

S’il n’existe qu’une seule culture positive ou un seul frottis positif au cours de cette période, sans détérioration clinique évidente, le patient peut être considéré comme guéri à condition que cette culture positive soit suivie d’au moins 3 cultures négatives consécutives à au moins 30 jours d’intervalle.


Terminé


Toutes

Patient ayant terminé son traitement
ET ne présentant aucun signe de TB évolutive
ET ne remplissant pas les critères bactériologiques de guérison.





Echec



TB sensible

Patient ayant des signes persistants de TB évolutive ou dont la détérioration clinique impose un changement de traitement :
• Patient frottis positif ou culture positive au 4-5e mois de traitement ou après ;
Absence d’amélioration clinique significative, de gain de poids significatif après 4-5 mois de traitement et diagnostic d’échec établi par un clinicien.



TB résistantea,b,c

Arrêt ou changement permanent de traitement pour au moins 2 classes d’antituberculeux pour une ou plusieurs des raisons suivantes :
Pas de négativation des cultures de contrôle à 6mois  pour les TB-MR (3 mois pour les TB polyrésistantes (TB-PDR), et/ou
Amplification de la résistance à la rifampicine ou à l'isoniazide (TB-PR) ou aux médicaments du Groupe 2 ou 3 (TB-MR), et/ou
Réversion bactériologique (au moins 2 frottis ou cultures positifs à 7 jours d’intervalle au moins après que les frottis ou cultures de contrôle aient été négatifs), ou
Le clinicien a pris la décision d’interrompre prématurément le traitement en raison d’une réponse insuffisante ou d’effets indésirables. Ce type d’échec peut être notifié séparément à des fins d’analyses détaillées.

Interruption Toutes Patient ayant interrompu son traitement pendant 2 mois ou plus.
Décès Toutes Patient décédé sous traitement antituberculeux ou en attendant le traitement, quelle que soit la cause du décès. La cause du décès doit être notifiée.
Traitement adaptéd,e TB sensible Patient initialement sous traitement standard, chez qui le traitement a ensuite été adapté en fonction de l’antibiogramme (et non à cause d’un échec du traitement).
Non évalué Toutes Patient dont on ne connaît pas le résultat du traitement (y compris les patients «transférés vers une autre structure» dont le résultat de traitement est inconnu).

a. Un patient enregistré comme «échec» peut être réenregistré comme TB pharmacorésistante «précédemment traité 2e ligne» et débuter un nouveau traitement si possible.
b. Cette catégorie n’inclut pas la substitution d’un médicament par un autre ou l’arrêt temporaire de médicaments en raison d’effets indésirables sévères.
c. Si un patient a été défini comme «échec» et qu’aucun traitement approprié n’était possible mais que le traitement a été poursuivi et le patient l’a ensuite interrompu ou est mort, le résultat est un «échec» (enregistrer le premier résultat).
d. Pour les programmes utilisant les six résultats mutuellement exclusifs de l’OMS, le résultat «Traitement adapté» peut être inclus dans les «échecs» à des fins de reporting mais il faut garder une trace de cette catégorie pour le suivi et l’évaluation du programme.
e. Sans objet pour les TB pharmacorésistantes.

Si le traitement est toujours en cours au moment de l’analyse de cohorte, le résultat « toujours sous traitement » peut être attribué provisoirement.



Footnotes
Ref Notes
1

Les techniques moléculaires ne sont pas utilisées pour contrôler la réponse au traitement ou déclarer un échec. Ces tests peuvent identifier des bacilles morts depuis longtemps et peuvent rester positifs après une guérison réelle.