Insomnie

Select language:
Sommaire

    Dernière mise à jour : Novembre 2021

     

    Les plaintes peuvent être : difficulté d’endormissement, réveil matinal précoce, sommeil interrompu, cauchemars, fatigue. Les symptômes durent pendant au moins un mois et surviennent au minimum trois fois par semaine.

    Conduite à tenir

    Si l’insomnie est liée à une cause organique, traiter la cause (p. ex. traitement antalgique si douleur).

     

    Si l’insomnie est liée à une prise de toxiques (alcool/drogues) ou à un traitement médicamenteux a Citation a. Les médicaments connus pour entraîner des troubles du sommeil sont principalement : corticoïdes, bêtabloquants, lévodopa/carbidopa, fluoxétine, lévothyroxine, etc.  la conduite à tenir dépend du produit responsable.

     

    Si l’insomnie est liée à un évènement de vie particulier (un deuil p. ex.), il est possible de prescrire un traitement court à visée sédative pour soulager le patient :
    prométhazine PO : 25 mg une fois par jour au coucher pendant 7 à 10 jours
    ou si la prométhazine n'est pas disponible, hydroxyzine PO : 25 mg une fois par jour au coucher pendant 7 à 10 jours
    ou en dernier recours (risque de dépendance), diazépam PO : 2 à 5 mg une fois par jour au coucher pendant 7 jours max.

     

    Si l’insomnie persiste, réévaluer le patient. L’insomnie est un symptôme fréquent dans les dépressions (Dépression), les états de stress post-traumatiques (Syndromes post-traumatiques) et les états anxieux (Anxiété). Dans ces cas, c’est le trouble sous-jacent qu’il faut prendre en charge.

     

    Notes
    • (a)Les médicaments connus pour entraîner des troubles du sommeil sont principalement : corticoïdes, bêtabloquants, lévodopa/carbidopa, fluoxétine, lévothyroxine, etc.