QUININE injectable

Prescription sous contrôle médical

Action thérapeutique

– Antipaludique

Indications

– Alternative à l’artésunate injectable, lorsque celui-ci n’est pas disponible, dans le traitement du paludisme sévère

Présentation et voie d'administration

– Ampoule à 600 mg (300 mg/ml, 2 ml) de dichlorhydrate de quinine, à diluer dans du glucose à 5%, pour perfusion lente. NE JAMAIS ADMINISTRER EN IV DIRECTE.

Posologie

La posologie est exprimée en terme de sel de quinine :

– Enfant et adulte :
• dose de charge : 20 mg/kg à administrer en 4 heures, suivis d’une perfusion de glucose à 5% en garde veine pendant 4 heures
• dose d'entretien : 8 heures après le début de la dose de charge, 10 mg/kg toutes les 8 heures (alterner 4 heures de quinine et 4 heures de glucose à 5%)

Pour un adulte, administrer chaque dose de quinine dans 250 ml. Pour un enfant de moins de 20 kg, administrer chaque dose de quinine dans un volume de 10 ml/kg.

Ne pas administrer la dose de charge si le patient a reçu de la quinine orale ou de la méfloquine au cours des 24 heures précédentes : commencer directement par la dose d'entretien.

Durée

– Traiter par voie parentérale au minimum 24 heures, puis, si le patient peut tolérer la voie orale, prendre le relais avec un traitement complet de 3 jours par une combinaison thérapeutique à base d’artémisinine (ou, à défaut, avec de la quinine orale pour compléter 7 jours de traitement par la quinine au total). Sinon, poursuivre le traitement parentéral jusqu'à ce que le patient puisse passer à la voie orale (sans dépasser 7 jours de traitement parentéral).

Contre-indications, effets indésirables, précautions

– Peut provoquer : hypoglycémie ; troubles auditifs, visuels et cardiaques (surtout en cas de surdosage), réactions d’hypersensibilité, dépression cardiaque en cas d'injection IV non diluée.
– Chez les patients en insuffisance rénale aiguë, réduire la dose d’un tiers si le traitement parentéral se prolonge au-delà de 48 heures.
– Surveiller la glycémie (bandelette réactive).
– Ne pas administrer simultanément avec la méfloquine (risque de convulsions, cardiotoxicité). Respecter un intervalle de 12 heures entre la dernière dose de quinine et l'administration de la méfloquine.
Grossesse : pas de contre-indication. Le risque d'hypoglycémie due à la quinine est très élevé chez la femme enceinte.
Allaitement : pas de contre-indication

Remarques

– 10 mg de dichlorhydrate de quinine = 8 mg de quinine base.
– La voie IM (face antérolatérale de la cuisse uniquement) peut être utilisée lorsque les perfusions ne sont pas réalisables (p. ex. avant un transfert) mais expose à de nombreuses complications. Les doses sont les mêmes qu'en IV, la quinine doit être diluée (1/2 à 1/5). La dose de charge est répartie dans les 2 cuisses.
Conservation : température inférieure à 25 °C -