2.3 Tuberculose disséminée ou miliaire


Il s’agit d’une infection généralisée et massive caractérisée par la diffusion du bacille à tout l’organisme. La maladie peut se manifester sous la forme d’éléments nodulaires de très petite taille (« grains de mil ») au niveau des poumons (forme miliaire). Elle peut survenir immédiatement après la primo-infection ou lors de la réactivation d’un foyer latent ; la TB miliaire résulte probablement de la dissémination de l’infection par voire sanguine10.

La forme aiguë classique se rencontre surtout chez les enfants, les jeunes adultes et les patients infectés par le VIH. Le début est parfois brutal mais le plus souvent insidieux, avec une altération progressive de l’état général. Le tableau clinique se complète en 1 à 2 semaines. Les symptômes sont une altération profonde de l’état général, une perte de poids marquée, des céphalées et une fièvre élevée en plateau. Une légère dyspnée et une toux peuvent parfois orienter vers une atteinte pulmonaire mais les poumons sont clairs à l’auscultation. Une hépatosplénomégalie est possible. Certaines formes de TB miliaire évoluent sur un mode sub-aigu pendant plusieurs mois.

Devant ce tableau clinique peu spécifique, il faut tout d’abord suspecter une septicémie et surtout une typhoïde.

Le diagnostic de TB miliaire est confirmé par la radiographie du thorax (Chapitre 3, Section 3.7). Le fond d’oeil, s’il peut être fait, montre des tubercules choroïdiens. L’examen microscopique des crachats est négatif. S’il n'est pas possible de réaliser une radiographie du thorax, une absence de réponse aux antibiotiques est un argument en faveur d’une TB miliaire.

Il existe un risque important (60-70%) d’atteinte méningée chez les enfants souffrant de TB miliaire11,12. Une ponction lombaire doit être systématiquement réalisée en cas de suspicion de TB miliaire.

L’intradermoréaction à la tuberculine est plus susceptible d'être faussement négative que pour toute autre forme de TB.

La TB miliaire est une urgence médicale.