3.4 Estimation de la sévérité et du potentiel d’extension


L’évaluation initiale doit fournir les informations permettant d’estimer la sévérité et le risque d’extension de l’épidémie en cours. Le choix de la riposte se fera en fonction de ces données et des moyens mobilisables. Plusieurs éléments sont à considérer.

3.4.1 Données de surveillance

– Nombre de cas, incidence hebdomadaire, nombre de décès et létalité
– Tendance de la courbe épidémique
– Confirmation biologique
– Données de surveillance des 5 dernières années
– Informations sur les épidémies précédentes : date, nombre des cas et décès, zone et groupes d’âge affectés et activités vaccinales organisées

3.4.2 Caractéristiques de la population

– Nombre d’habitants dans la zone touchée
– Densité de population : zone urbaine/rurale
– Mouvements de population (migration saisonnière, événements sociaux/religieux)
– Vulnérabilité de la population : zones urbaines précaires, réfugiés/déplacés

3.4.3 Importance de la cohorte des susceptibles

Deux grands facteurs influencent la taille de la cohorte des susceptibles :

– la taille de la cohorte des naissances : elle est estimée à partir de la population totale, du nombre de femmes enceintes attendu et de la proportion de naissances vivantes ;

– la couverture vaccinale des années précédentes : en routine, pour les AVS et autres activités (campagne réactive à une épidémie). Les chiffres de couverture couramment utilisés sont basés sur les données de routine. Préférer les résultats d’enquêtes s’ils sont disponibles car ils sont souvent plus fiables.

3.4.4 Mortalité

La létalité et la mortalité spécifique de la rougeole dépendent de l’état de santé initial de la population exposée (taux de mortalité infantile, malnutrition) et de l’accès aux soins (carte sanitaire, approvisionnement en médicaments, coût des services).

Ces éléments sont à prendre en compte dans l’organisation de la prise en charge des patients.

3.4.5 Potentiel d’extension

Le potentiel d’extension de l’épidémie repose sur l’évaluation et la gradation des facteurs de risque épidémique selon une échelle d’importance (+ = risque faible, ++ = risque important, +++ = risque très élevé) (Tableau 3.2).

Tableau 3.2 : Gradation des facteurs de risque épidémique

Facteurs de risque majeursRisque
Couverture vaccinale≤ 70%+++
71-90%++
> 90%+

Nombre de cas par semaine,
au niveau d’une zone
géographique

Augmentation continue (> 4 semaines) et rapide+++
Augmentation++
Faible et stable+
Confirmation biologique≥ 3 cas confirmés+++
< 3 cas confirmés++
Pas de cas confirmé+

Comparaison des taux
d’attaque à la même période
les années précédentes

≥ x 10 ou identique à une année épidémique précédente+++
Multiplié par 5 à 10++
≤ x 5 ou identique à une année non épidémique+
Facteurs de risque additionnelsRisque

Intervalle depuis la dernière
épidémie

> 4 ans+++
≥ 2 ans++
≤ 1 an+
Densité de populationTrès élevée+++

Elevée++

Faible+
Taux de natalitéTrès élevé (≥ 4%)+++
Intermédiaire (2-3,9%)++
Faible (< 2%)+
Existence d’une épidémie dans une zone limitrophe++

Le cumul de facteurs de risque renforce la menace d’extension avec la survenue d’une épidémie de grande ampleur. Le tableau suivant sert de guide pour l’analyse du potentiel d’extension de l’épidémie. Une classification à 3 niveaux est proposée :

Tableau 3.3 : Analyse du potentiel d’extension d’une épidémie de rougeole

Potentiel de survenue/extension d’une épidémie de rougeole
FaibleElevéTrès élevé

Si les 4 facteurs de risque
majeurs sont + et les facteurs
de risque additionnels sont
faibles (++ ou +).

Si l’un ou plusieurs des
4 facteurs de risque majeurs
sont ++.

Le cumul de facteurs addi
tionnels renforce le risque.

Si un ou plusieurs des
4 facteurs de risque majeurs
sont +++.

Le cumul de facteurs addit
ionnels renforce le risque.