Conjonctivite du nouveau-né

Select language:
Sommaire

    Conjonctivite due à Neisseria gonorrhoeae et/ou Chlamydia trachomatis chez les nouveau-nés dont la mère est atteinte d’une infection génitale à gonocoque et/ou à chlamydia au moment de l'accouchement.

    ll s’agit d’une urgence médicale. En l'absence de traitement rapide, risque de lésions de la cornée et déficience visuelle. 

    Signes cliniques

    • Conjonctivite purulente, unilatérale ou bilatérale, dans les 28 premiers jours de vie. 

    Traitement

    • Nettoyage des yeux avec une solution isotonique stérile (chlorure de sodium 0,9% ou Ringer lactate) 4 fois par jour pour enlever les sécrétions.
    • Antibiothérapie :
      • pour tous les enfants qui présentent une conjonctivite dans les 28 premiers jours de vie
      • pour tous les nouveau-nés, lorsqu'une infection génitale (écoulement cervical purulent) est présente chez la mère au moment de l'accouchement (écoulement cervical purulent)

     

      0 à 7 jours 8 à 28 jours
    Première ligne ceftriaxone IM : 50 mg/kg dose unique
    (max. 125 mg) 
    ceftriaxone IM : 50 mg/kg dose unique
    (max. 125 mg) 
    +
    azithromycine PO : 20 mg/kg une fois par jour pendant 3 jours
    Alternatives Si ceftriaxone contre-indiquée :
    céfotaxime IM : 100 mg/kg dose unique
    Si azithromycine non disponible :
    érythromycine PO : 12,5 mg/kg 4 fois par jour pendant 14 jours

     

    Si les symptômes persistent 48 heures après le traitement parentéral seul, ajouter azithromycine PO (ou érythromycine PO comme ci-dessus).

     

    Remarques :

    • Lorsqu'on ne peut pas traiter immédiatement par voie générale, nettoyer les 2 yeux et appliquer tétracycline pommade ophtalmique 1% toutes les heures jusqu'à ce que le traitement par voie général soit disponible.
    • Dans tous les cas, traiter l'infection génitale chez la mère et le partenaire (voir Infections génitales, Chapitre 9).
    • L'azithromycine et l'érythromycine sont associés avec une augmentation du risque de sténose du pylore chez les nouveau-nés [1] Citation 1. Lund M et al. Use of macrolides in mother and child and risk of infantile hypertrophic pyloric stenosis: nationwide cohort study. BMJ. 2014; 348: g1908.
      https://www.bmj.com/content/348/bmj.g1908 [consulté le 16 avril 2021]
      [2] Citation 2. Murchison L et al. Post-natal erythromycin exposure and risk of infantile hypertrophic pyloric stenosis: a systematic review and meta-analysis. Pediatr Surg Int. 2016 Dec; 32(12): 1147-1152. 
      https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5106491/ [consulté le 16 avril 2021]
      [3] Citation 3. Almaramhy HH et al. The association of prenatal and postnatal macrolide exposure with subsequent development of infantile hypertrophic pyloric stenosis: a systematic review and meta-analysis. Ital J Pediatr. 2019 Feb 4; 45(1)20. 
      https://ijponline.biomedcentral.com/articles/10.1186/s13052-019-0613-2 [consulté le 16 avril 2021]
      . Le risque est plus élevé avec l'érythromycine. Surveiller l'apparition d'effets indésirables.

    Prévention

    Appliquer le plus tôt possible et de préférence dans l’heure qui suit la naissance :
    tétracycline 1% pommade ophtalmique : une bande de 1 cm dans chaque œil.

     

    Références