13.2 Modèles de délivrance du traitement

Select language:
Sommaire

    13.2.1 Traitement auto-administré

    Le traitement auto-administré (SAT) est pris par le patient de manière autonome, sans supervision quotidienne. Le patient se rend à intervalles réguliers (p. ex. une fois par mois) dans une structure de santé afin d'y recevoir médicaments, soutien et éducation thérapeutique. Des rappels envoyés sur le téléphone mobile du patient peuvent être envisagés pour renforcer l'adhérence.

    13.2.2 Traitement directement observé

    Dans certains cas le traitement est directement observé (DOT) c’est-à-dire dispensé quotidiennement, sous observation directe de la prise par un tiers.

     

    Le DOT peut être organisé :

    • Au sein des structures de santé : dans ce modèle, le DOT est centralisé ; la supervision du traitement est assurée par des professionnels de santé.
    • En dehors des structures de santé (DOT communautaire ou DOT à domicile) : dans ce modèle, le DOT est décentralisé et réalisé en général par des "accompagnateurs DOT"  formés, supervisés et rémunérés.
      Pour les rôles et responsabilités des accompagnateurs DOT, voir Annexe 20.
    • À distance (traitement vidéo-observé ou VOT) : une connexion internet sécurisée et une application sur smartphone ou ordinateur est utilisée pour superviser à distance la prise du traitement.

     

    Le DOT demande de nombreuses ressources et peut être contraignant pour le patient. Le DOT communautaire ou à domicile et le VOT demandent moins de ressources (humaines et transports) que le DOT en structures de santé et peuvent être plus commodes pour les patients.

     

    Encadré 13.1 – Modèles recommandés de délivrance du traitement

     

     TB pharmacosensible (TB-DS)

    • Il n'a pas été démontré que le DOT améliore les résultats du traitement par rapport au SAT dans des essais contrôlés [1] Citation 1. Karumbi, J. and P. Garner. Directly observed therapy for treating tuberculosis. Cochrane Database Syst Rev, 2015(5): p. CD003343. 
      https://www.cochranelibrary.com/cdsr/doi/10.1002/14651858.CD003343.pub4/full
      pour la TB-DS.  
    • Lorsqu'il n'existe pas de facteurs compliquant l'adhérence, le traitement doit être auto-administré et s'accompagner d'un soutien adéquat au patient.
    • Il existe des situations dans lesquelles le DOT peut être préféré :
      • Patients ayant des troubles mentaux ou difficultés sociales majeures (p. ex. sans abris) et tous patients dans l’incapacité de suivre leur traitement par eux-mêmes ;
      • Prisonniers (risque de trafic ou vol des médicaments).

     

    TB pharmacorésistante (TB-DR)

    • Compte tenu de l'absence d'associations à dose fixe (ADF) pour la TB-DR, de la longueur du traitement, des effets indésirables des médicaments et du manque d'alternatives thérapeutiques en cas d'échec du traitement, les patients ont en général besoin d'un soutien renforcé.
    • Si le DOT est jugé utile, le DOT à domicile ou le VOT sont préférés au DOT dans une structure de santé [2] Citation 2. Williams et al. Community-based management versus traditional hospitalization in treatment of drug-resistant tuberculosis: a systematic review and meta-analysis. Global Health Research and Policy (2016) 1:10 
      https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5693550/pdf/41256_2016_Article_10.pdf 
      . Des stratégies combinées peuvent être nécessaires pour certains patients.

     

     Infection tuberculeuse latente (ITL)

    • Les traitements contre l'ITL peuvent être auto-administrés.
    • Le DOT peut être préféré pour le régime 3HP car il peut provoquer des réactions d'hypersensibilité graves. Le SAT peut toutefois être envisagé si le patient est bien informé et peut consulter rapidement en cas d'effets indésirables.

     

    Références