Cystite aiguë


La cystite est une infection de la vessie et de l'urètre, touchant essentiellement les femmes et chez l’enfant, les filles à partir de l’âge de 2 ans. Le germe en cause est Escherichia coli dans 70 à 95% des cas. Les autres germes possibles sont Proteus mirabilis, entérocoques, Klebsiella sp et chez la femme jeune, S. saprophyticus.

Signes cliniques

– Brûlures/douleurs mictionnelles et pollakiurie (émission fréquente de petites quantités d’urine) ; chez l’enfant : pleurs en urinant ; fuites urinaires chez un enfant continent.
ET
– Absence de fièvre (ou fièvre modérée) et de douleurs lombaires ; absence de signes et symptômes systémiques chez l’enfant.

Toujours éliminer une pyélonéphrite.
Des brûlures mictionnelles sont insuffisantes à elles seules pour porter le diagnostic. Voir Ecoulement vaginal anormal.

Laboratoire

– Bandelette urinaire :
Rechercher la présence de nitrites (témoins de la présence d'entérobactéries) et de leucocytes (témoins d'un phénomène inflammatoire).
• Un test négatif à la fois pour les nitrites et les leucocytes exclut une infection urinaire.
• Un test positif pour les nitrites et/ou les leucocytes conforte le diagnostic clinique.
– Examen cytobactériologique/culture des urines (ECBU) : si le test à la bandelette urinaire est positif, il est recommandé de réaliser un ECBU, si disponible, pour confirmer l'infection urinaire et identifier le germe en cause, en particulier chez l’enfant et la femme enceinte.

En l’absence d’ECBU, un résultat positif pour les leucocytes et/ou les nitrites chez une patiente présentant une cystite clinique typique suffit à prescrire un traitement antibiotique empirique.

Remarque : indépendamment de ces résultats, dans les zones où la schistosomiase urinaire est endémique, une hématurie macroscopique ou la détection de sang dans les urines à la bandelette doit faire suspecter une schistosomiase, en particulier chez les enfants de 5 à 15 ans, même si une infection urinaire concomitante est par ailleurs possible.

Traitement

Cystite chez la fillette ≥ 2 ans

céfixime PO : 8 mg/kg une fois par jour pendant 3 jours
ou
amoxicilline/acide clavulanique PO (dose exprimée en amoxicilline) : 12,5 mg/kg 2 fois par jour pendant 3 jours

Cystite chez la femme jeune en dehors de la grossesse

– Si la bandelette urinaire est positive pour les nitrites et les leucocytes :
fosfomycine-trométamol PO : 3 g dose unique
ou
ciprofloxacine PO : 250 mg 2 fois par jour pendant 3 jours
ou
nitrofurantoïne PO (sauf chez les patientes déficitaires en G6PD) : 100 mg 3 fois par jour pendant 5 jours

– Si la bandelette est positive pour les leucocytes mais négative pour les nitrites, une infection à S. saprophyticus est possible. La fosfomycine est inefficace sur ce germe. Utiliser la ciprofloxacine ou la nitrofurantoïne, comme-ci-dessus.

– Quelque soit l’antibiotique administré, les signes peuvent persister 2 à 3 jours après le traitement, même s’il est efficace.

– En cas d'échec du traitement (ou en cas de cystite récidivante c.-à-d. > 3-4 épisodes par an), ciprofloxacine PO : 500 mg 2 fois par jour pendant 5 jours

– En cas de cystite récidivante, penser à des calculs vésicaux, une schistosomiase urinaire, une tuberculose urinaire, une gonococcie (examiner le partenaire).

Cystite chez la femme enceinte ou allaitante

fosfomycine-trométamol PO comme ci-dessus
ou
céfixime PO : 200 mg 2 fois par jour pendant 5 jours
ou
nitrofurantoïne PO (sauf pendant le dernier mois de la grossesse, le premier mois de l’allaitement, et en cas de déficit en G6PD) : 100 mg 3 fois par jour pendant 5 à 7 jours