14.5 Mesures de protection individuelle


Les mesures de protection individuelle visent à réduire au minimum le risque de transmission du bacille en s’opposant à l'inhalation ou à l’expiration de gouttelettes infectieuses.

14.5.1 Masques de protection respiratoire (ou masques anti-inhalation)

Un masque de protection respiratoire est un équipement de protection individuelle qui s’oppose à l'inhalation de microgouttelettes infectieuses par la personne qui le porte.

Personnel exposé
Le personnel, soignant ou non, doit porter un masque de protection respiratoire :
– en cas de contact avec des patients contagieux (cas présumés ou confirmés) ;
– lors des prélèvements de crachats ;
– lors de la collecte et de l’élimination des crachoirs ;
– dans une zone où l’air ambiant est susceptible contenir des gouttelettes (chambre libérée par un patient tuberculeux mais qui n’a pas été ventilée).
L’utilisation de masques de protection respiratoire implique une formation adéquate du personnel, un essai d’ajustement (fit testing) et une supervision continue. Ceci s'applique également aux accompagnateurs DOT.

Visiteurs/accompagnants
Les visiteurs et accompagnants doivent porter un masque de protection respiratoire lorsqu’ils entrent dans la chambre d’un patient contagieux.

Pour plus d’informations, se référer à l’Annexe 20.

14.5.2 Masques chirurgicaux

Le masque chirurgical s’oppose à la dispersion dans l’air ambiant des gouttelettes infectieuses émises par le porteur lorsqu’il parle, tousse ou éternue. Ils doivent être portés par les patients contagieux (cas présumés ou confirmés) pour se rendre dans un autre service ou n’importe quel espace fermé. Le port du masque n’est pas nécessaire si le patient se trouve seul dans sa chambre ou à l’extérieur, en plein air.

Pour plus d’informations, se référer à l’Annexe 21.

Le port du masque dans les lieux publics peut être stigmatisant. Les patients peuvent utiliser une écharpe en tissu à la place.