9.2 Situations particulières

Voir références 1 et 5

9.2.1 Femmes

Femmes enceintes

Tous les antituberculeux oraux de première ligne peuvent être administrés.

La streptomycine est contre-indiquée (ototoxicité foetale).

La rifampicine peut augmenter le métabolisme de la vitamine K et provoquer des troubles de la coagulation. Il est recommandé d’administrer de la vitamine K à la mère et au nouveau-né lorsque la mère a reçu de la rifampicine pendant la grossesse :
– Pour la mère :
phytoménadione (vitamine K) PO : 10 mg/jour pendant les 15 jours précédant la date présumée de l’accouchement
Cette prévention maternelle ne dispense pas d’administrer à l’enfant de la vitamine K en intramusculaire (IM), en prévention de la maladie hémorragique du nouveau-né.
– Pour le nouveau-né :
phytoménadione (vitamine K) IM : 1 mg dose unique, le jour de la naissance

Toutes les femmes enceintes doivent recevoir de la pyridoxine PO (10 mg/jour) pendant toute la durée du traitement antituberculeux, en prévention des neuropathies périphériques dues à l’isoniazide.

Femmes allaitantes

Toutes les femmes allaitantes doivent recevoir de la pyridoxine PO (10 mg/jour) pendant toute la durée du traitement antituberculeux, en prévention des neuropathies périphériques dues à l’isoniazide. Les nourrissons allaités doivent également recevoir de la pyridoxine PO (5 mg/jour).

Femmes sous contraception

La rifampicine ou rifabutine réduit l’efficacité des contraceptifs hormonaux. Les moyens de contraception qui peuvent être proposés sont : la médroxyprogestérone IM ou une méthode mécanique (diaphragme, préservatif, stérilet) ou, en dernier recours, un contraceptif oral fortement dosé en estrogènes (50 microgrammes/cp), pendant toute la durée du traitement.

9.2.2 Enfants

Chez l’enfant, le schéma thérapeutique est 2 (HRZE)/4 (HR)2, sauf en cas de méningite tuberculeuse ou osseuse/articulaire où l’enfant reçoit 2 (HRZE)/10 (HR).

Quel que soit l'âge de l'enfant, l’éthambutol s’il est correctement dosé (c.à-d. 20 mg/kg/jour) est sans danger, en particulier sur le plan de la toxicité oculaire6. Son utilisation chez l’enfant est courante dans le traitement de la TB pharmacosensible.

La streptomycine doit être évitée en raison du risque de lésions définitives du nerf auditif et parce que les injections sont douloureuses. Par conséquent, le régime de retraitement n'est pas recommandé chez les enfants.

Les enfants atteints de tuberculose sont souvent malnutris. Les enfants souffrant de malnutrition sévère doivent recevoir des aliments thérapeutiques. En l’absence de malnutrition sévère, les enfants reçoivent des suppléments nutritionnels sous forme de rations alimentaires standards ou de nourriture prête à l’emploi pour au moins les deux premiers mois de traitement si possible.