3.3 Confirmation de l’épidémie

Il y a suspicion d’épidémie lorsque le nombre de cas suspects de rougeole notifiés par une unité géographique1  est supérieur à celui attendu. Elle doit être systématiquement confirmée par le laboratoire.

Dans les pays qui conduisent des activités de vaccination supplémentaires (AVS), une épidémie est suspectée dès la survenue des premiers cas, en tenant compte de la couverture vaccinale et des délais depuis la dernière AVS. Voir le tableau ci-dessous.

Tableau 3.1 : Définition d’une épidémie de rougeole


Campagne de rattrapage complétée
depuis moins de 4 ans
ET couverture vaccinale ≥ 90%

Campagne de rattrapage non réalisée OU
conduite depuis 4 ans ou plus OU
couverture vaccinale < 90%

Epidémie
suspectée

5 cas suspects notifiés sur une période
d’un mois au niveau d’une unité
géographique

Au sein d’une unité géographique :
– Augmentation du nombre de cas ou
de l’incidence hebdomadaire comparée
aux années précédentes (non épidémiques
ou identique à une année
épidémique
OU
– En l’absence de données des années
précédentes : augmentation du nombre
de cas au cours des 3 ou 4 dernières
semaines

Epidémie
confirmée

> 2 cas confirmés (IgM+) sur une période d’un mois

Dans tous les pays (qu’il existe des AVS ou non), la comparaison des taux d’attaque hebdomadaires à la même période les années précédentes (épidémiques ou non épidémiques) permet de détecter la survenue d’une épidémie.

Exemple : Cas de rougeole et taux d’attaques, 2002-2004, zone urbaine, Niamey, Niger.


Année

Semaine 1Semaine 12
CasTA/100 000CasTA/100 000
200220,3233,2
200310,1536,7
2004607,23 832462,4

Source : SNIS [Système National d'Information Sanitaire du Niger]

En 2004, à la Semaine 1, le nombre de cas et le taux d’attaque sont nettement supérieurs à ceux des années précédentes. A la Semaine 12, le nombre de cas et le taux d’attaque montrent qu’il y a bien une épidémie de rougeole.

Dans un camp de réfugiés ou un établissement fermé (orphelinat, centre de nutrition, prison, etc.), un seul cas de rougeole est une épidémie.

Les zones urbaines précaires où la couverture vaccinale est faible présentent un risque similaire à celui d’un camp de réfugiés.

La décision d’intervenir est toujours un pari sur une évolution probable. Toutefois, en cas de doute, mieux vaut prendre une décision trop tôt que trop tard.



Footnotes
Ref Notes
1 Une unité géographique peut être une zone couverte par un poste de santé, une zone administrative (canton) ou le quartier d’une ville.