6.3 Ressources humaines

6.3.1 Besoins en ressources humaines

Une campagne de vaccination nécessite la mobilisation d’importantes ressources humaines. Afin de ne pas compromettre les activités régulières et la prise en charge des patients, prendre garde à ne pas accaparer la majorité du personnel disponible.

Le nombre d’équipes nécessaires est calculé en fonction de la taille de la population à vacciner, des performances attendues par équipe et de la durée optimale de la campagne (Annexe 28) :
– Dans le meilleur des cas, en zone fortement peuplée, un vaccinateur bien entraîné, utilisant des seringues autobloquantes préparées par 2 préparateurs et travaillant 6 heures peut vacciner jusqu'à 1000 à 1200 personnes par jour.
– En zone faiblement peuplée, une équipe peut vacciner 300 à 600 personnes par jour.
– La durée optimale de la campagne par lieu est estimée en fonction du nombre de vaccinateurs, du personnel disponible et des performances attendues.

Attention : cette planification est théorique et devra être réajustée en fonction du contexte et en tenant compte des expériences de campagne antérieures.

6.3.2 Equipe de base de vaccination

L’équipe standard de base comprend au minimum 6 postes et se constitue autour d’un vaccinateur (Annexe 29).

Le nombre de personnes nécessaires à chaque poste varie en fonction du contexte :
– Dans les zones fortement peuplées (zones urbaines, camps de réfugiés) où de nombreuses personnes sont attendues, le rythme de vaccination est soutenu. Le vaccinateur est supporté par une grande équipe afin d’assurer un flux continu.
– Dans les zones rurales, l’affluence sur les sites est moins importante et le rythme de vaccination plus lent. La composition de l’équipe est adaptée en fonction de la population cible et des performances attendues.

Les postes clé (vaccinateurs, préparateurs, pointeurs) sont toujours confiés à du personnel fixe, diplômé ou formé. Le pointage est un poste clé car toute erreur à ce niveau se répercute sur le calcul de la couverture vaccinale.
Les autres postes (service d’ordre, enregistreurs, distributeur de vitamine A) nécessitent moins de qualifications et peuvent être confiés à du personnel recruté sur place, formé et encadré.

Attention à ne pas sous-estimer le temps nécessaire pour établir une carte de vaccination.
L’enregistrement peut représenter un goulet d’étranglement et ralentir considérablement le flux des personnes.

Tableau 6.1 : Constitution d’une équipe de base en fonction du contexte et rôle de chacun


Poste

Qualification

Tâches
Nombre de personnes
UrbainRural
Vaccinateur

Infirmier, sage-femme, agent de santé

• Nettoyer la peau à l’eau propre.
Vacciner.

11
Préparateur

Agent de santé, élève infirmier

Reconstituer les vaccins.
Remplir les seringues.

21
Enregistreur

Personne lettrée :
instituteur, agent administratif, etc.

Établir les cartes de vaccination.
Noter ou tamponner la date.

2 à 3

1

Pointeur

Personne lettrée :
instituteur, agent administratif, etc.

Remplir la feuille de pointage.

11

Responsable
maintien de
l’ordre

Chef de zones, volontaires, policiers

Informer la population.
Trier la population cible.
Organiser les files d’attentes.
Maintenir l’ordre et la sécurité sur le site.

4 à 6

2 à 4

Distributeur
vitamine A

Volontaires

Administrer une dose de vitamine A adaptée à l’âge.

11

En fonction des autres activités associées :


Poste

Qualification

Tâches
Nombre de personnes
UrbainRural
Mesure du PB

Agent de santé, élève infirmier

Mesurer le périmètre brachial chez les < 5 ans.
Orienter l’enfant en fonction du résultat.

1



1

Pointage du PB

Personne lettrée :
instituteur, agent administratif, etc.

Remplir la feuille de pointage.1

6.3.3 Equipe de supervision

L’équipe de supervision assure le suivi de la qualité de la mise en oeuvre de la campagne.
Elle offre un support direct et constant aux équipes, observe le travail, corrige les erreurs en temps réel, fournit un appui pour la résolution de problèmes et en cas d’affluence.

Idéalement, elle est constituée d’un superviseur médical (Annexe 30) et d’une personne chargée de la logistique (Annexe 31). Le superviseur et le logisticien disposent chacun d’un véhicule avec chauffeur.

En zone urbaine, un superviseur peut encadrer simultanément des équipes sur plusieurs sites. Au-delà de 3 sites, le suivi et la coordination deviennent difficiles.
En zone rurale, le superviseur est davantage concentré sur l’organisation générale car il ne peut superviser directement chaque site. Il assure en priorité le suivi des équipes les moins expérimentées ou des sites qui présentent des contraintes particulières.

Le premier jour de la campagne, l’ouverture échelonnée des sites (les uns après les autres plutôt que simultanément) permet au superviseur d’encadrer les équipes sur chaque site afin d’assurer le démarrage des activités dans de bonnes conditions.

Le logisticien se concentre surtout sur l’organisation des sites, la chaîne du froid et le transport. Il appuie un à deux superviseurs (au maximum 6 sites en même temps).

Une réunion quotidienne doit être organisée. Elle permet de transmettre toutes les informations aux responsables de la santé et aux autorités locales, et d’assurer la rétro-information aux équipes le lendemain.

6.3.4 Formation

La formation du personnel médical et logistique est primordiale et doit être réalisée avant le début de la campagne.

Le plan de formation inclut les objectifs de la formation, le plan de cours (objectifs, durée, nombre de participants, méthodes pédagogiques et contenu) et une évaluation.

Les descriptions de poste de chaque membre des équipes sont établies. Elles servent de base à la formation et sont distribuées au personnel avec les guides et autres documents pratiques.

Des sessions interactives et pratiques (mise en situation, étude de cas, exercices) sont organisées, avec si possible, la veille de la campagne, une mise en situation sur un site, avec le matériel et l’équipement qui seront utilisés. Ceci permet de faire les dernières mises au point et facilite la mise en route le premier jour.

Les bonnes pratiques et la connaissance des mesures à prendre en cas d’AES font partie intégrante de la formation du personnel.

Le film « Organisation d’une campagne de vaccination de masse » est un support à la planification et à l’organisation d’une campagne, ainsi qu’à la formation des équipes.