Shigellose

Select language:
Sommaire

    La shigellose est une diarrhée sanglante d'origine bactérienne, très contagieuse. Il existe 4 sous-groupes de shigelles : S. dysenteriaeS. sonneiS. flexneriS. boydii.

    S. dysenteriae type 1 (Sd1) est la seule souche pouvant provoquer des épidémies de grande ampleur. C'est celle qui a la plus forte létalité (jusqu'à 10%).

    Les patients à risque de mortalité sont les enfants de moins de 5 ans, les malnutris, les enfants après une rougeole, les adultes de plus de 50 ans.

    Signes cliniques

    • Diarrhée avec sang frais visible dans les selles a Citation a. Cette définition exclut : sang détecté lors d'un examen microscopique ; selles contenant du sang digéré (méléna) ; traînées de sang à la surface des selles normales (hémorroïdes, lésions de l'anus ou du rectum, etc.). , avec ou sans fièvre
    • Douleurs abdominales et rectales fréquentes
    • Signes de gravité : fièvre supérieure à 39 °C ; déshydratation sévère ; convulsions, troubles de la conscience 
    • Complications (plus fréquente pour Sd1) : convulsions fébriles (5 à 30% des enfants), prolapsus rectal (3%), septicémie, occlusion ou perforation intestinale, syndrome hémolytique urémique modéré à sévère

    Laboratoire

    En cas d'épidémie de shigellose :

    • Confirmer l'agent causal (culture des selles) et tester la sensibilité aux antibiotiques.
    • Réaliser chaque mois culture et antibiogramme (les résistances se développent rapidement, parfois au cours d'une même épidémie). 

    Traitement

    • Hospitaliser les patients présentant signes de gravité ou des facteurs de risque de mortalité.

     

    • Traiter en ambulatoire les patients sans signes de gravité ni facteurs de risque. 

     

    • Antibiothérapie :

    Traitement de première intention

    ciprofloxacine PO pendant 3 jours
    Enfant : 15 mg/kg 2 fois par jour 
    (max. 1 g par jour)
    Adulte : 500 mg 2 fois par jour 

    • si la souche est sensible
    • s’il n’y a pas d’antibiogramme
    • si le patient peut être traité par voir orale

    ceftriaxone IM pendant 3 jours
    Enfant : 50 à 100 mg/kg une fois par jour
    (max. 1 g par jour)
    Adulte : 1 à 2 g une fois par jour 

    • en cas d'infection sévère et/ou traitement par voie orale impossible
    • chez la femme enceinte b Citation b. La ciprofloxacine doit être évitée chez la femme enceinte. Toutefois, en l'absence de ceftriaxone, les autres antibiotiques peuvent être utilisés, y compris la ciprofloxacine si nécessaire.

     

    En cas de résistance ou de contre-indication à la ciprofloxacine ou en l'absence d'amélioration 48 heures après le début du traitement de première intention :
    azithromycine  PO pendant 5 jours
    Enfant : 12 mg/kg en une prise à J1 puis 6 mg/kg une fois par jour de J2 à J5
    Adulte : 500 mg en une prise à J1 puis 250 mg une fois par jour de J2 à J5
    ou
    céfixime PO pendant 5 jours
    Enfant : 8 mg/kg une fois par jour (max. 400 mg par jour)
    Adulte : 400 mg une fois par jour 

     

    En l'absence d'amélioration 48 heures après le début du traitement de deuxième intention, traiter une amibiase [1] Citation 1. Karen L. Kotloff et al. Seminar: Shigellosis. The Lancet, Volume 391, ISSUE 10122, P801-812, February 24, 2018. [2] Citation 2. Organisation mondiale de la Santé. Mémento de soins hospitaliers pédiatriques : prise en charge des affections courantes de l’enfance, 2015.
    http://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/187940/9789242548372_fre.pdf [consulté le 20 septembre 2018]
    .

     

    • En cas de douleur et/ou fièvre :
      paracétamol PO (voir Douleur, Chapitre 1). Tous les antalgiques opioïdes sont contre-indiqués car ils ralentissent le transit.

     

    • Traitement de soutien :
      • nutrition : apport nutritionnel supplémentaire avec repas fréquents
        + 2500 kcal par jour pour les patients hospitalisés
        + 1000 kcal par jour pour les patients en ambulatoire
      • réhydratation : administration de SRO selon le protocole OMS (voir Déshydratation, Chapitre 1).
      • supplémentation en zinc chez l'enfant de moins de 5 ans (voir Diarrhée aiguë, Chapitre 3).

     

    • Ne jamais administrer de lopéramide ni aucun autre antidiarrhéique.

     

    • Prise en charge des complications : réduction d'un prolapsus rectal, septicémie (voir Choc septique, Chapitre 1), etc.

    Mesures en cas d'épidémie 

    • Isolement des patients hospitalisés ; éviction scolaire des enfants traités en ambulatoire.
    • Hygiène (lavage des mains, préparation et conservation hygiénique de la nourriture, hygiène du domicile, etc.).
    • Conduite à tenir en cas d'aggravation des signes ou de diarrhée sanglante dans l'entourage (consulter).

     

    Notes
    • (a)Cette définition exclut : sang détecté lors d'un examen microscopique ; selles contenant du sang digéré (méléna) ; traînées de sang à la surface des selles normales (hémorroïdes, lésions de l'anus ou du rectum, etc.).
    • (b)La ciprofloxacine doit être évitée chez la femme enceinte. Toutefois, en l'absence de ceftriaxone, les autres antibiotiques peuvent être utilisés, y compris la ciprofloxacine si nécessaire.
    Références