CHARBON activé oral



Action thérapeutique

– Adsorbant

Indications

– Intoxication médicamenteuse, en particulier : paracétamol, aspirine, ibuprofène, chloroquine, quinine, dapsone, phénobarbital, carbamazépine, digoxine
– Intoxication par d’autres substances toxiques : certaines plantes (datura, lantana, etc.), certains produits chimiques domestiques, industriels ou agricoles

Présentation

– Granulés pour suspension orale, en flacon de 50 g, à reconstituer avec 250 ml d’eau

Posologie et durée

La dose de charbon doit être administrée le plus tôt possible (de préférence dans l’heure qui suit l’intoxication) et sur une période limitée, p. ex., en 15 à 20 minutes :
– Enfant de moins de 1 an : 1 g par kg
– Enfant de 1 à 12 ans : 25 g
– Enfant de plus de 12 ans et adulte : 50 g

Si la dose de charbon n’a pas été prise entièrement ou si la substance toxique a été prise en quantités importantes ou depuis plus de 2 heures : poursuivre le traitement jusqu’à 24 heures après l’intoxication, en administrant la moitié ou un quart de la dose initiale de charbon toutes les 4 à 6 heures, en fonction de la tolérance et de la coopération du patient.

Contre-indications, effets indésirables, précautions

– Ne pas administrer en cas d’intoxication par des produits caustiques ou moussants ou des hydrocarbures : risque d’aggravation des lésions lors de vomissements (produits caustiques), de pneumopathies d’inhalation (produits moussants, hydrocarbures) voire d’obstruction des voies respiratoires par efforts de vomissement (produits moussants).
– Le charbon est inefficace dans les intoxications par : alcools (éthanol, éthylène glycol, méthanol, alcool isopropylique, etc.), insecticides organophosphorés et carbamates, métaux (lithium, sel de fer, etc.).
– Peut provoquer : coloration (normale) des selles en noir, constipation ; vomissements en cas d’administration trop rapide de quantités trop importantes.
– Ne pas administrer simultanément avec d’autres médicaments par voie orale. Respecter un intervalle de 2 heures entre la prise de charbon et d’un autre médicament par voie orale.
– Grossesse : pas de contre-indication
– Allaitement : pas de contre-indication

Remarques

– Pour faciliter la prise du médicament et éviter les vomissements chez l’enfant, masquer le goût (prise avec jus de fruits, sirop) et administrer la suspension lentement par petites quantités.
– Utiliser en complément l’antidote spécifique du médicament concerné lorsqu’il existe.
– Conservation : température inférieure à 25 °C -