Streptomycine (S)

Action thérapeutique

– Antibactérien (groupe des aminosides) ; activité bactéricide

Présentation

– Streptomycine sulfate, eq. 1 g base, flacon de poudre pour injection IM. NE PAS ADMINISTRER PAR VOIE IV.

Posologie

– Enfant de plus de 30 kg et adulte : 12 à 18 mg/kg/jour en une injection
– Dose maximale : 1000 mg/jour
– Patient de plus de 60 ans : 500 à 750 mg/jour en une injection
– Insuffisance rénale sévère : 12 à 15 mg/kg/injection, 2 ou 3 fois par semaine

Les doses quotidiennes tiennent compte du volume de déplacement (voir remarque ci-dessous).

Poids
(kg)

Dose/jour
(mg)

Dose/jour - Injection IM
(1 g dans 4 ml d’eau ppi ;
volume final 4,83 ml ; 207 mg/ml)

5-29

Ne pas administrer chez les patients < 30 kg


30-33

500

2,4 ml

34-40

600

2,8 ml

41-45

700

3,4 ml

46-50

800

4 ml

51-70

900

4,4 ml

> 70

1000

Volume entier

des poudres pour injection
Les poudres pour injection sont la plupart du temps formulées de manière à ce que le contenu final du flacon après reconstitution corresponde à la dose adulte. Lorsque seule une partie de la solution reconstituée est administrée à un patient, des erreurs de dosage sont possibles si le volume de déplacement de la poudre n’est pas pris en compte. Le risque d’erreur est d’autant plus élevé que le poids de la poudre est important et le volume de diluant petit. Par exemple, lors de la reconstitution de la capréomycine, l’augmentation de volume due à la valeur de déplacement de la poudre est de 0,7 ml. Ainsi si l’on ajoute 2 ml de diluant à la poudre pour injection, le volume final sera de 2,7 ml et la concentration finale d’1 g dans 2,7 ml soit 390 mg/ml (et non 1 g dans 2 ml ou 500 mg/ml).

Contre-indications, effets indésirables, précautions

– Ne pas administrer chez les enfants de moins de 30 kg et en cas d’antécédent d’allergie à un aminoside.
– Administrer avec prudence chez les patients de plus de 60 ans ou en cas de troubles rénaux, vestibulaires ou auditifs préexistants. – Peut provoquer :
• ototoxicité (troubles vestibulaires et auditifs), néphrotoxicité, troubles électrolytiques ; rarement, réactions d’hypersensibilité ;
• douleur au point d’injection.
– Pour la prise en charge des effets indésirables, voir Annexe 10.
– Eviter ou surveiller l’association avec d’autres médicaments ototoxiques ou néphrotoxiques (furosémide, amphotéricine B, ténofovir, etc.).
Grossesse : CONTRE-INDIQUEE. Utiliser la capréomycine si un injectable est nécessaire.
Allaitement : pas de contre-indication

Surveillance

– Surveillance clinique, détection précoce d’une ototoxicité (vertiges, bourdonnement d’oreille, perte de l’audition) en particulier.

Instructions au patient

– Boire suffisamment pour limiter la toxicité rénale.

Remarques

 Conservation : température inférieure à 25°C -  
Après reconstitution, la solution se conserve 24 heures maximum, à une température inférieure à 25°C et à l'abri de la lumière.