AMITRIPTYLINE oral

Prescription sous contrôle médical

Action thérapeutique

– Antidépresseur tricyclique

Indications

– Douleurs neuropathiques
– Dépression majeure

Présentation

– Comprimé à 25 mg

Posologie

– Douleurs neuropathiques
Adulte : 25 mg une fois par jour au coucher (Semaine 1) ; 50 mg une fois par jour au coucher (Semaine 2) ; 75 mg une fois par jour au coucher (à partir de Semaine 3)

– Dépression
Adulte : 25 mg une fois par jour au coucher. Selon l’efficacité et la tolérance, augmenter en 8 à 10 jours, jusqu’à 75 mg une fois par jour au coucher

– Ne pas dépasser 150 mg par jour. Réduire la dose de moitié chez le patient âgé.

Durée

– Douleurs neuropathiques : 3 à 6 mois après disparition de la douleur. Reprendre le traitement si la douleur réapparaît.
– Dépression : au moins 9 mois. L’arrêt du traitement doit être progressif (en 4 semaines). Si des signes de rechute ou de sevrage apparaissent, ré-augmenter la dose.

Contre-indications, effets indésirables, précautions

– Ne pas administrer en cas d’infarctus du myocarde récent, arythmie, glaucome à angle fermé, troubles urétro-prostatiques.
– Administrer avec prudence et sous surveillance chez les patients âgés, en cas d’épilepsie, constipation chronique, insuffisance rénale ou hépatique (réduire la dose de moitié) ; antécédents de troubles bipolaires et d’idées suicidaires.
– Peut provoquer :
• somnolence, hypotension orthostatique, dysfonction sexuelle ;
• effets anticholinergiques : sécheresse de  la bouche, constipation, vision trouble, tachycardie, troubles de la miction. En cas de troubles sévères (confusion mentale, rétention urinaire, troubles du rythme), arrêter le traitement.
– Administrer avec prudence et sous surveillance en cas d’association avec : médicaments dépresseurs du système nerveux central (analgésiques opioïdes, sédatifs, antihistaminiques H1, etc.), médicaments à effet anticholinergique (atropine, chlorpromazine, prométhazine, etc.), médicaments abaissant le seuil épileptogène (antipsychotiques, méfloquine, etc.), médicaments sérotoninergiques (IRS, antidépresseurs tricycliques, ondansétron, tramadol, etc.), médicaments antihypertenseurs.
– Eviter l’alcool pendant le traitement.
– Grossesse : réévaluer la nécessité de poursuivre le traitement ; s’il est poursuivi, réduire la dose en fin de grossesse pour limiter les effets indésirables chez le nouveau-né (troubles neurologiques et digestifs).
– Allaitement : surveiller l’apparition d’une somnolence chez l’enfant.

Remarques

– L’effet sédatif se manifeste dès les premières prises, l’effet antalgique après 7 à 10 jours et l’effet antidépresseur après au moins 4 semaines. L’expliquer au patient.
– Dans les douleurs neuropathiques, l’amitriptyline est souvent associée à la carbamazépine.
– Conservation : température inférieure à 25 °C -