CODÉINE oral

Prescription sous contrôle médical

Action thérapeutique

– Analgésique opioïde

Indications

– Douleurs d’intensité modérée, seule ou en association avec un analgésique non-opioïde

Présentation

– Comprimé à 30 mg de phosphate de codéine

Posologie

– Enfant de plus de 12 ans et adulte : 30 à 60 mg toutes les 4 à 6 heures (max. 240 mg par jour)

Durée

– Selon l’évolution clinique ; la plus courte possible.

Contre-indications, effets indésirables, précautions

– Ne pas administrer en cas de dépression respiratoire aiguë ou de crise d’asthme.
– Peut provoquer :
• constipation, nausées, vomissements, somnolence, vertiges ;
• rarement : dépression respiratoire, réactions allergiques, dépendance, syndrome de sevrage.
– Ne pas associer avec :
• les autres morphiniques agonistes purs tels que la morphine (majoration du risque de dépression respiratoire) ;
• les morphiniques agonistes/antagonistes tels que la buprénorphine, nalbuphine, pentazocine (action compétitive).
– Réduire la posologie en cas d’insuffisance rénale ou hépatique et chez le sujet âgé.
– En cas de dépression respiratoire, traiter par la ventilation assistée et/ou la naloxone.
– Grossesse : pas de contre-indication. Il existe un risque de syndrome de sevrage, dépression respiratoire et sédation chez le nouveau-né en cas d’administration prolongée de doses élevées en fin de 3e trimestre. Dans ce cas, surveiller étroitement le nouveau-né.
– Allaitement : administrer avec prudence, pour une durée très brève (2-3 jours) à la plus petite dose efficace. Surveiller la mère et l’enfant : en cas de somnolence excessive, arrêter le traitement.

Remarques

– Associer un laxatif approprié (p. ex. lactulose) si le traitement antalgique se prolonge au-delà de 48 heures.
– Dans certains pays, les médicaments contenant de la codéine sont inscrits sur la liste des stupéfiants : se conformer à la réglementation nationale.
– Conservation : température inférieure à 25 °C -