IPRATROPIUM bromure solution pour nébulisation

Prescription sous contrôle médical


Action thérapeutique

– Bronchodilatateur anticholinergique

Indications

– Crise d’asthme aigu grave mettant en jeu le pronostic vital, en association avec le salbutamol

Présentation

– Solution pour inhalation, en récipient unidose à 0,25 mg pour 1 ml (0,25 mg/ml) et 0,5 mg pour 2 ml (0,25 mg/ml), à administrer à l’aide d’un nébuliseur

Posologie et durée

– Enfant de 1 mois à < 12 ans : 0,25 mg par nébulisation, à répéter toutes les 20 à 30 minutes si nécessaire
– Enfant de 12 ans et plus et adulte : 0,5 mg par nébulisation, à répéter toutes les 20 à 30 minutes si nécessaire

Contre-indications, effets indésirables, précautions

– Peut provoquer :
• irritation de la gorge, céphalées, toux, vomissements ;
• effets anticholinergiques : sécheresse de la bouche, constipation, mydriase, troubles de l’accommodation, rétention urinaire, tachycardie.
– Administrer avec prudence chez les sujets âgés et en cas de glaucome à angle fermé, hypertrophie bénigne de la prostate, rétention urinaire.
– Éviter ou surveiller l’association avec les médicaments à effets anticholinergiques : antidépresseurs tricycliques (amitriptyline, clomipramine), antihistaminiques H1 (chlorphénamine, prométhazine), antiparkinsoniens (bipéridène), antispasmodiques (atropine, butylbromure d’hyoscine), neuroleptiques (chlorpromazine), etc. (augmentation du risque des effets indésirables).
– Grossesse : pas de contre-indication
– Allaitement : pas de contre-indication

Remarques

– Avec la plupart des nébuliseurs, les volumes administrés sont insuffisants pour obtenir des performances optimales : ajouter l’ipratropium au salbutamol et compléter avec du chlorure de sodium à 0,9% pour obtenir un volume total de 5 ml dans le réservoir du nébuliseur. Arrêter la nébulisation lorsque le réservoir est vide, après environ 10 à 15 minutes.
Conservation : température inférieure à 25 °C -