HYDRALAZINE injectable

Prescription sous contrôle médical

Action thérapeutique

– Antihypertenseur vasodilatateur

Indications

– Hypertension artérielle gravidique, en cas de symptômes sévères ou s’il n’est pas possible d’utiliser la voie orale

Présentation et voie d'administration

– Poudre pour injection, en flacon de 20 mg, à dissoudre dans 1 ml d'eau ppi, pour perfusion IV ou injection IV lente diluée

Posologie

La posologie est adaptée en fonction de la tension artérielle (TA). L’objectif est d’approcher 140/90 mmHg. La TA diastolique ne doit pas descendre en-dessous de 90 mmHg.

– Perfusion IV
• Diluer 100 mg (5 flacons de solution d’hydralazine reconstituée) dans 500 ml de chlorure de sodium à 0,9% ou de ringer lactate pour obtenir une solution à 200 microgrammes/ml.
• La dose initiale est de 200 à 300 microgrammes/minute.
• La dose d'entretien est de 50 à 150 microgrammes/minute.
• Administrer progressivement 20 gouttes/minute (max. 30 gouttes/minute) en surveillant la TA toutes les 5 minutes.
• Dès que l'hypertension est contrôlée, diminuer progressivement le débit (15 gouttes/minute, puis 10, puis 5) jusqu'à l'arrêt de la perfusion. Un arrêt brusque peut provoquer une crise hypertensive.

– Injection IV lente diluée
• Diluer 20 mg (1 flacon de solution d’hydralazine reconstituée dans 1 ml d’eau ppi) dans 9 ml de chlorure de sodium à 0,9% pour obtenir 10 ml de solution à 2 mg/ml.
• Administrer 5 mg (2,5 ml de la solution diluée) en 2 à 4 minutes. Surveiller la TA pendant 20 minutes. Si la TA n’est pas contrôlée, répéter l'injection. Renouveler si nécessaire, en respectant un intervalle de 20 minutes entre les injections (max. 20 mg dose totale).

Durée

– Selon l’évolution clinique. Prendre le relais par voie orale dès que possible avec labétalol ou méthyldopa.

Contre-indications, effets indésirables, précautions

– Administrer avec prudence en cas d'insuffisance cardiaque ou coronarienne, infarctus du myocarde récent, tachycardie sévère, antécédent d'accident vasculaire cérébral.
– Peut provoquer :
• hypotension, tachycardie, céphalées, troubles digestifs ;
• chute brutale de la TA maternelle avec hypoperfusion placentaire et mort fœtale en cas d’administration trop rapide ou surdosage.
– Réduire la posologie en cas d'insuffisance rénale ou hépatique.
– Respecter la posologie et le rythme d'administration. Pendant l’administration, surveiller la TA et le pouls maternel, et le rythme cardiaque fœtal.
– En cas d'hypotension, utiliser du ringer lactate pour maintenir une TA diastolique ≥ 90 mmHg.
– Allaitement : pas de contre-indication

Remarques

– Utiliser uniquement le chlorure de sodium à 0,9% ou le Ringer lactate comme véhicule de perfusion (incompatibilité avec le glucose et les autres solutions).
– Ne pas mélanger avec d'autres médicaments dans la même seringue ou perfusion.
– Conservation : température inférieure à 25 °C - 
Après reconstitution, la solution doit être utilisée immédiatement.