ONDANSÉTRON injectable

Select language:
Sommaire

     

    Prescription sous contrôle médical

     

    Action thérapeutique

    • Antiémétique (antagoniste des récepteurs 5HT3 de la sérotonine)

    Indications

    • Prévention des nausées et vomissements post-opératoires chez l’enfant
    • Traitement des nausées et vomissements post-opératoires

    Présentation et voie d'administration

    • Ampoule à 4 mg (2 mg/ml, 2 ml) pour injection IV lente (3 à 5 minutes)

    Posologie et durée

    Prévention des nausées et vomissements

    • Enfant de plus de 1 mois : 0,1 mg/kg en fin d’intervention (max. 4 mg par injection)

     

    Traitement des nausées et vomissements

    • Enfant de plus de 1 mois :
      • Absence de dose de prévention : 0,1 mg/kg toutes les 8 heures si nécessaire
      • Dose de prévention administrée et vomissements tardifs (≥ 6 heures post-opératoires) : 0,1 mg/kg toutes les 6 heures si nécessaire

    Ne pas dépasser 4 mg par injection et 3 injections par 24 heures.

    • Adulte : 4 mg toutes les 8 heures si nécessaire (max. 3 injections par 24 heures)

    Contre-indications, effets indésirables, précautions

    • Ne pas administrer chez l’enfant de moins de 1 mois.
    • Administrer avec prudence et sous surveillance en cas d’allongement congénital de l’intervalle QT, insuffisance cardiaque et bradycardie.
    • Réduire la posologie en cas d’insuffisance hépatique (max. 8 mg par jour).
    • Peut provoquer : céphalée, bouffées de chaleur, hoquet, constipation, troubles du rythme cardiaque, allongement de l’intervalle QT, troubles extrapyramidaux, convulsion, réactions allergiques cutanées (syndromes de Lyell et de Stevens-Johnson).
    • Eviter ou surveiller l’association avec les médicaments :
      • allongeant l’intervalle QT : amiodarone, bédaquilline, chloroquine, co-artéméther, érythromycine, fluconazole, halopéridol, moxifloxacine, méfloquine, pentamidine, quinine, etc. ;
      • sérotoninergiques : fluoxétine, paroxétine, antidépresseurs tricycliques, etc. ;
      • inducteurs enzymatiques : rifampicine, rifabutine, névirapine, ritonavir, phénobarbital, phénytoïne, carbamazépine, griséofulvine, etc. (diminution de l’efficacité de l’ondansétron) ;
      • tramadol (diminution de l’effet antalgique).
    • Grossesse : à éviter au cours du 1er trimestre ; non recommandé pour les vomissements gravidiques.
    • Allaitement : déconseillé

    Conservation

     
    – Température inférieure à 25 °C