AMPHOTÉRICINE B conventionnelle injectable

Prescription sous contrôle médical

Action thérapeutique

– Antifongique

Indications

– Cryptococcose neuroméningée (phase d'induction), en association avec la flucytosine ou le fluconazole
– Pénicilliose et histoplasmose sévères

Présentation et voie d'administration

– Poudre pour injection, en flacon de 50 mg, à dissoudre dans 10 ml d'eau ppi pour obtenir une solution concentrée à 5 mg/ml. La solution concentrée est ensuite à diluer dans un flacon de 500 ml de glucose à 5%, pour obtenir une solution pour perfusion IV lente à 0,1 mg/ml.

Posologie

– Enfant et adulte : 0,7 à 1 mg/kg une fois par jour à administrer en 4 à 6 heures selon la tolérance

Durée

– Cryptococcose neuroméningée : une semaine si association avec flucytosine ; 2 semaines si association avec fluconazole 
– Histoplasmose
 : 1 à 2 semaines ; pénicilliose : 2 semaines

Contre-indications, effets indésirables, précautions

– Administrer avec prudence en cas d'insuffisance rénale.
– Peut provoquer :
• réactions d’intolérance lors de la perfusion : fièvre, frissons, céphalées, nausées, vomissements, hypotension ; réaction locale : douleur, thrombophlébite au point d’injection ; réaction allergique ;
• douleurs musculaires et articulaires, troubles cardiovasculaires (arythmies, insuffisance cardiaque, hypertension, arrêt cardiaque), neurologiques (convulsions, troubles de la vision, vertiges), hématologiques, hépatiques ;
• néphrotoxicité (diminution de la filtration glomérulaire, hypokaliémie, hypomagnésémie).
– Eviter l’association avec : médicaments hypokaliémiants (furosémide, corticoïdes), néphrotoxiques (amikacine, ciclosporine) ; digoxine, zidovudine, ténofovir.
– Administrer 500 ml à 1 litre de chlorure de sodium à 0,9% ou de ringer lactate avant chaque perfusion d’amphotéricine B afin de réduire la toxicité rénale.
– Chez l’adulte, supplémenter en potassium (2 cp de 8 mmol 2 fois par jour) et magnésium (500 mg 2 fois par jour) dès que la voie orale est possible, jusqu’à la fin du traitement.
– En cas de réactions d’intolérance, arrêter la perfusion, donner du paracétamol ou un antihistaminique puis reprendre en réduisant la vitesse d’administration de moitié.
– Surveiller la créatininémie et si possible la kaliémie (1 à 2 fois par semaine) pendant le traitement.
– Si la créatininémie augmente de plus de 50%, augmenter l’hydratation préventive (1 litre toutes les 8 heures) ou suspendre le traitement et le reprendre après amélioration, à la dose la plus faible ou tous les 2 jours.
– Utiliser de l’amphotéricine B liposomale si le taux de créatinine ré-augmente ou si la clairance est < 30 ml/minute ou s’il existe une insuffisance rénale sévère préalable.
– Grossesse : si administrée pendant le dernier mois, contrôler la fonction rénale du nouveau-né.
– Allaitement : à éviter, sauf en cas de nécessité vitale

Remarques

– Administrer uniquement dans du glucose à 5% (incompatible avec les autres solutés). Ne pas utiliser la préparation s’il y a une précipitation (solution de glucose trop acide).
– Ne pas mélanger avec d'autres médicaments dans la même perfusion.
– Pendant la perfusion, protéger le flacon de la lumière (l’envelopper dans du papier sombre).
– Conservation : 
• Flacons de poudre : au réfrigérateur (entre 2 °C et 8 °C) ; en l'absence de réfrigérateur, 7 jours maximum à une température inférieure à 25 °C.
• Solution concentrée (5 mg/1 ml) : 24 heures maximum au réfrigérateur (entre 2 °C et 8 °C).
• Solution pour perfusion (0,1 mg/ml) : utilisation immédiate.