PHÉNOBARBITAL injectable

Prescription sous contrôle médical

Action thérapeutique

– Anticonvulsivant, sédatif, hypnotique

Indications

– Traitement d’urgence de l’état de mal épileptique convulsif

Présentation et voie d'administration

– Ampoule à 200 mg (200 mg/ml, 1 ml) pour perfusion dans du chlorure de sodium à 0,9%. NE JAMAIS ADMINISTRER EN IV DIRECTE RAPIDE.

Posologie et durée

– Enfant de 1 mois à < 12 ans : une dose de 15 à 20 mg/kg (max. 1 g). Si nécessaire, une seconde dose de 10 mg/kg peut être administrée 15 à 30 minutes après la première dose.
– Enfant de 12 ans et plus et adulte : une dose de 10 mg/kg (max. 1 g). Si nécessaire une seconde dose de 5 à 10 mg/kg peut être administrée 15 à 30 minutes après la première dose.

− Chaque dose doit être administrée en 20 minutes minimum. Ne pas dépasser 1 mg/kg/minute.
Par exemple:
Pour un enfant de 8 kg : 120 mg (15 mg x 8 kg), soit 0,6 ml de phénobarbital dans 20 ml de chlorure de sodium à 0,9% en 20 minutes
Pour un adulte de 50 kg : 500 mg (10 mg x 50 kg), soit 2,5 ml de phénobarbital dans une poche de 100 ml de chlorure de sodium à 0,9% en 20 minutes

− Pour des doses inférieures à 1 ml, prélever le phénobarbital à l'aide d'une seringue de 1 ml graduée en 100e de ml.

Contre-indications, effets indésirables, précautions

– Ne pas administrer en cas d'insuffisance respiratoire sévère.
– Ne pas administrer par voie sous-cutanée (risque de nécrose).
– Administrer avec prudence chez les enfants, les patients âgés, les insuffisants respiratoires.
– Peut provoquer :
• dépression respiratoire dose dépendante (majorée par le diazépam), somnolence ; réactions allergiques ou cutanées parfois graves ;
• hypotension, apnée, spasme laryngé, choc, en particulier en cas d’administration IV trop rapide.
– Surveiller étroitement la respiration et la tension artérielle pendant et après l’administration. Avoir à portée de main le nécessaire pour ventiler (Ambu et masque ou sonde d’intubation) et pour effectuer un remplissage vasculaire.
– Eviter l’association avec les médicaments dépresseurs du système nerveux central (analgésiques opioïdes, sédatifs, antihistaminiques, etc.).
– Pour les femmes sous estroprogestatif, utiliser des préservatifs jusqu'aux prochaines règles (diminution de l'efficacité du contraceptif). 
– Grossesse et allaitement : les risques liés à l’état de mal épileptique semblent plus importants que les risques liés au phénobarbital.

Remarques

– Ne pas mélanger avec d'autres médicaments dans la même perfusion.
– Le phénobarbital est soumis à des contrôles internationaux : se conformer à la réglementation nationale.
– Conservation : température inférieure à 25 °C -