PHÉNYTOÏNE injectable

Prescription sous contrôle médical

Action thérapeutique

– Anticonvulsivant

Indications

– Traitement d’urgence de l’état de mal épileptique convulsif

Présentation et voie d'administration

– Ampoule à 250 mg (50 mg/ml, 5 ml) pour perfusion dans du chlorure de sodium à 0,9%. NE PAS DILUER DANS DU GLUCOSE.
NE JAMAIS ADMINISTRER EN IM.

Posologie et durée

– Enfant de 1 mois et plus et adulte : une dose de 15 à 20 mg/kg à administrer en 20 minutes minimum et 60 minutes maximum

– La concentration de la solution diluée doit être comprise entre 5 et 10 mg/ml. Le débit ne doit pas dépasser 1 mg/kg/minute ou 50 mg/minute (25 mg/minute chez les patients âgés ou ayant des troubles cardiaques).
Par exemple :
Enfant de 8 kg : 160 mg (20 mg x 8 kg), soit 3,2 ml de phénytoïne dans 17 ml de chlorure de sodium à 0,9% en 30 minutes 
Adulte de 50 kg : 1 g (20 mg x 50 kg), soit 20 ml de phénytoïne dans une poche de 100 ml de chlorure de sodium à 0,9% en 30 minutes

Contre-indications, effets indésirables, précautions

– Ne pas administrer en cas de bradycardie, bloc auriculo-ventriculaire.
– Administrer avec prudence en cas d'insuffisance hépatique (réduire la dose), insuffisance cardiaque, troubles du rythme, hypotension.
– Administrer avec prudence chez les patients sous : 
• sulfamides, chloramphénicol, fluconazole, isoniazide, fluoxétine (augmentation des effets de la phénytoïne) ;
• rifampicine, ciprofloxacine, ritonavir, acide folique (diminution des effets de la phénytoïne).
– Peut provoquer :
• hypotension, bradycardie, troubles de la conduction, dépression du système nerveux central lors d'une administration trop rapide ;
• irritation et inflammation au point d'injection ; nécrose en cas d'extravasation ;
• coordination ralentie, confusion mentale, vertiges, céphalée, nausées, vomissements ; 
• atteintes hématologiques et hépatiques, réactions allergiques et cutanées parfois graves.
– Utiliser un cathéter de gros calibre. 
– Surveiller étroitement pouls, pression artérielle et fréquence respiratoire pendant et après l’administration. Ralentir le débit de la perfusion en cas de baisse de la pression artérielle ou bradycardie.
– Pour les femmes sous estroprogestatif, utiliser des préservatifs jusqu'aux prochaines règles (diminution de l'efficacité du contraceptif).
– Grossesse et allaitement : les risques liés à l’état de mal épileptique sont plus importants que les risques liés à la phénytoïne.

Remarques

– Ne jamais diluer la phénytoïne dans du glucose (risque de précipitation).
– Après chaque perfusion, rincer avec du chlorure de sodium à 0,9% pour limiter l'irritation de la veine liée au pH alcalin de la phénytoïne. 
– Ne pas mélanger avec d'autres médicaments dans la même perfusion.
– Conservation : température inférieure à 25 °C - 
Une solution conservée au réfrigérateur peut présenter un dépôt qui disparaît ensuite à température ambiante. S'assurer que la solution est limpide avant l'administration.