AMPHOTÉRICINE B liposomale injectable

Prescription sous contrôle médical

Action thérapeutique

– Antifongique

Indications

– Cryptococcose neuroméningée, lorsque l’amphotéricine B conventionnelle est contre-indiquée (insuffisance rénale sévère préexistante ou insuffisance rénale acquise sous traitement)
– Leishmaniose cutanéo-muqueuse ou viscérale
– Histoplasmose sévère

Présentation

– Poudre pour injection, en flacon de 50 mg, à dissoudre dans 12 ml d'eau ppi, pour obtenir une suspension à 4 mg/ml
– A l’aide d’une seringue, prélever le volume de suspension correspondant à la dose prescrite. Attacher à la seringue le filtre fourni avec le flacon ; instiller le contenu de la seringue à travers le filtre, dans le volume de glucose à 5% (50 ml, 250 ml ou 500 ml) nécessaire pour obtenir une solution dont la concentration est comprise entre 0,2 et 2 mg/ml, pour perfusion IV.

Posologie et durée

 Cryptococcose neuroméningée, histoplasmose sévère
Enfant de plus de 1 mois et adulte : 3 mg/kg une fois par jour, administrés en 30 à 60 minutes, pendant 2 semaines


Poids

Amphotéricine B liposomale, flacon 50 mg dans 12 mlG5%

Dose en
mg/kg/jour

Nb de
flacons

Volume de suspension
(4 mg/ml) à prélever

Volume requis
pour l’administrer

4 kg

12





1

3 ml





50 ml

5 kg

15

4 ml

6 kg

18

4,5 ml

7 kg

21

5 ml

8 kg

24

6 ml

9 kg

27

7 ml

10 kg

30

7,5 ml

15 kg

45

11 ml

20 kg

60


2

15 ml


250 ml

25 kg

75

19 ml

30 kg

90

23 ml

35 kg

105



3

26 ml





500 ml

40 kg

120

30 ml

45 kg

135

34 ml

50 kg

150

38 ml

55 kg

165


4

41 ml

60 kg

180

45 ml

65 kg

195

50 ml

70 kg

210

5

53 ml

– Leishmaniose cutanéo-muqueuse ou viscérale
Se conformer au protocole en vigueur, qui varie d’une région à l’autre (dose précise, schéma d’administration, etc.). A titre indicatif, la dose totale est de 15 à 30 mg/kg chez l’enfant de plus de 1 mois et l’adulte.

Contre-indications, effets indésirables, précautions

– Peut provoquer :
• actions d’intolérance lors de la perfusion : fièvre, frissons, céphalées, nausées, vomissements, hypotension ; réaction locale : douleur, thrombophlébite au point d’injection ; réaction allergique ;
• troubles digestifs, rénaux (élévation de la créatinine, de l’urée, insuffisance rénale), hypokaliémie, hypomagnésémie, augmentation des enzymes hépatiques ; rarement, troubles hématologiques (thrombocytopénie, anémie).
– Eviter l’association avec : médicaments hypokaliémiants (furosémide, corticoïdes) ou néphrotoxiques (amikacine, ciclosporine) ; digoxine, zidovudine.
– La perfusion peut être administrée en 2 heures si nécessaire pour prévenir ou réduire les effets indésirables.
– Surveiller la créatininémie et si possible la kaliémie, au moins 1 à 2 fois par semaine pendant la durée du traitement ; adapter les traitements adjuvants (apport en potassium et magnésium), en fonction des résultats.
– En cas d’aggravation des troubles rénaux, réduire la posologie de moitié pendant quelques jours.
– Grossesse : si administrée pendant le dernier mois, contrôler la fonction rénale du nouveau-né.
– Allaitement : à éviter, sauf en cas de nécessité vitale

Remarques

– L’amphotéricine B liposomale est mieux tolérée et moins néphrotoxique que l’amphotéricine B conventionnelle.
– Ne pas mélanger avec d'autres médicaments dans la même perfusion ; ne pas utiliser s’il y a une précipitation.
– Avant la perfusion, rincer le cathéter veineux avec du glucose à 5%.
– Conservation :
• Flacons de poudre : au réfrigérateur (entre 2 °C et 8 °C) ou à une température inférieure à 25 °C.
• Solutions (reconstituée et pour perfusion) : 24 heures au réfrigérateur (entre 2 °C et 8 °C).